The Melting Pot va nous faire fondre …

Article écrit pour l’Hôtellerie Restauration The Melting Pot veut faire fondre l’Amérique du Nord … La première franchise mondiale de fondue vient d’annoncer un plan de développement offensif sur les marchés américains et canadiens   Tout pour vous faire fondre ! Basée en Floride et propriété du groupe Front Burner Brands, la franchise compte 135 emplacements en Amérique du Nord, avec 25 implantations en développement. Elle offre une expérience client unique autour de la fondue, qu’elle soit plutôt montagne au fromage, exotique au bouillon, frenchy au vin rouge ou bourguignonne à l’huile. Les sauces variées viennent elles aussi du monde entier : curry, fromage frais aux herbes, Teriyaki, prune-gingembre ou gorgonzola & porto.

Read More

Red’s True Barbecue célèbre le culte de la viande à Manchester

Les créateurs de Red’s True Barbecue ne prennent pas grand chose au sérieux, mais ont une passion : la viande et le fameux barbecue du sud des Etats Unis   Un style inimitable… Avec un humour très britannique, le restaurant qui vient d’ouvrir à Manchester décline de manière irrésistible les allusions au culte de la viande. Le menu c’est « Le livre du bien », les clients sont des « croyants », la genèse du projet est expliquée en 7 jours – le premier Red a identifié les meilleurs producteurs, le deuxième il a créé les marinades, le troisième les sauces, le quatrième il a rassemblé les charpentiers…- les t-shirts arborés par le personnel sont ornés d’une croix formée par un couteau et une fourchette… Sur les murs des néons affichent « je crois » et des tableaux noirs invitent au salut… par le barbecue !

Read More

Tendance Fun mais si Foodie : un parc de loisirs culinaire à Barcelone

Pas de hasard : c’est bien Albert Adria, associé à son frère Ferran qui a fait cette annonce le mois dernier. A travers l’ouverture déjà réalisée ou à venir de 5 établissements aux concepts totalement inédits, les deux frères veulent créer une vraie destination culinaire mais fun et iconoclaste au sein de la capitale catalane : c’est le projet 5.0. Après les ouvertures très remarquées de Tickets et de Bodega 1900, la réinvention d’un bar à vermouth des années 50, ils ont inauguré en 2013 Patka qui célèbre la cuisine Nikkei –fusion des traditions japonaises et péruviennes qui s’est opérée quand les japonais sont venus travailler en Amérique Latine pour l’industrie sucrière au XIXème siècle- dans un décor primé qui évoque les métiers à tisser andins.

Read More

BYDŁO i POWIDŁO célèbre la viande à Varsovie

Bœuf de haute qualité & design très affuté au menu d’un restaurant polonais qui affiche son positionnement : la  « meat-ing place »

Le renouveau du grill

Ce nouvel établissement surfe sur le renouveau international du format grill, que l’on retrouve aujourd’hui dans de nombreuses capitales occidentales avec une viande sourcée chez les meilleurs producteurs de la planète et un bar aux mélanges très élaborés. BYDŁO i POWIDŁO – Boeuf & Confiture – sacrifie aux fondamentaux du genre avec en vedette le fondant argentin, complété par le sashimi de bœuf ou le bistecca de Florence. Le bar joue lui aussi les globe trotteurs et se targue de pouvoir répondre à toutes vos envies de whisky japonais, cognac ou bon vieux vin rouge.

Un design tranchant

BYDŁO i POWIDŁO a clairement investi sur le design pour revendiquer un positionnement premium et contemporain et le décline avec habileté sur l’intégralité de sa proposition. Les banquettes qui ne laissent aucun doute sur la spécialité du lieu sont complétées avec goût par des tables et des luminaires solides et industriels dans une gamme de teintes sourdes et chaleureuses. Hachoirs, trancheurs, serviettes style torchon d’office, cave apparente… poursuivent l’histoire. Mention spéciale à l’identité visuelle évidente mais percutante & au design de l’assiette : les spécialités de viande dressées avec attention sont présentées sur des planches en bois qui jouent avec finesse la référence à la planche à découper tout en créant de l’expertise. BYDŁO i POWIDŁO a un grand frère, BYDLO i POIDLO – Bœuf & Boisson- dont il a visiblement tiré les enseignements et développé les ambitions… 

Article écrit pour l’Hôtellerie Restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2014-01/Le-restaurant-BYD321O-i-POWID321O-celebre-la-viande-a-Varsovie.htm

Article écrit pour l’Hôtellerie Restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2014-01/Le-restaurant-BYD321O-i-POWID321O-celebre-la-viande-a-Varsovie.htm

Read More

Patka célèbre l’union des cuisines péruvienne & japonaise à Barcelone

Sous la houlette des incontournables Frères Adria, Patka ou « union » en péruvien opte pour un design aussi travaillé que son assiette

Un design brillant & signature

Installé dans les murs d’un ancien petit restaurant de quartier, Patka gagne en force et en structure ce qu’il cède en majesté. Tout en longueur, l’espace est ponctué par un bar à sakés -japonais- et piscos – péruviens-. Au centre, le bar à sushis trône en majesté tandis qu’au fond, une cuisine comme un cube lumineux laisse apercevoir la préparation. L’union des deux univers culinaires est célébrée avec talent avec un mobilier et un aménagement à la rigueur toute japonaise réveillée par des effets de tissages multicolores qui évoquent les couleurs de l’artisanat péruvien.

Il vient de remporter le grand prix Frame du meilleur décor de restaurant de l’année dans le monde

Le boom de la cuisine Nikkei

Le projet associe les deux frères Adria, Ferran et Albert, heureux concepteurs de Tickets & 41° dont il se situe à proximité. Il veut mettre à l’honneur la gastronomie Nikkei, une fusion de la cuisine japonaise, avec les saveurs, ingrédients & traditions péruviennes qui date du XIXème siècle, lorsque les japonais sont venus au Pérou pour travailler dans l’industrie sucrière. Cette cuisine qui allie créativité, ouverture et tradition est très en vogue: à Londres, Chotto Matte a ouvert en 2013 avec la même proposition sous la houlette d’un des grands restaurateurs locaux, Kurt Zdesar, passé par Nobu, l’un de ses premiers promoteurs. Les mots clefs en sont produits crus, cuissons courtes ou à la vapeur, gingembre, miso, poissons, piments, tomates, maïs, pomme de terre… Deux menus à 90€ et 120€ avec une association de sakés sont proposés chez Patka pour en découvrir toutes les dimensions.

Read More

Burger & Homard à Londres, un mariage qui fonctionne …

Après 5 implantations à Londres, Burger & Lobster, un des fleurons du groupe russe The Goodman Group va bientôt ouvrir son adresse new yorkaise…

Un concept très russe

Mikhail Zelman, un des dirigeants du groupe, est fermement convaincu de l’intérêt des restaurants « mono-maniaques », qui pour lui sont originaires de Russie. C’est pour lui le meilleur moyen de faire des économies à tous les stades, de la conception du restaurant, de l’achat du matériel de cuisine à celui des matières premières en passant par la formation des serveurs, pour proposer au client un rapport qualité prix incomparable.C’est pourquoi après avoir ouvert en 2008 à Londres le premier Goodman, spécialisé sur le steak, il est très optimiste sur l’avenir de son dernier concept Burger & Lobster, qui rencontre d’ailleurs un vrai succès auprès des londoniens. « C’est grâce à ce type de restaurant que les londoniens peuvent s’offrir des aliments fins tous les jours ».

Une imparable simplicité

Le concept fait dans le simple : pas de réservation, ce qui explique les parfois longues queues qui patientent devant les restaurants. La carte bar, vins & cocktails est aussi longue que celle des plats est courte : cocktails, vins, bar à téquilas, whiskies, gins… sont particulièrement mis en valeur tandis que l’offre alimentaire se réduit à des burgers, du homard et des rolls au homard, le tout servi avec des frites. Un parti pris presque stalinien qui ne décourage pas les clients : la 5ème implantation vient d’ouvrir au sein du très chic grand magasin de Knightsbridge, Harvey Nichols. Un art consommé du luxe informel qui fait mouche jusque dans le mode de service des plats qui associe finger food et saucière à l’anglaise….

Article écrit & paru dans l’hôtelllerie restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2014-01/Burger-Lobster-un-mariage-reussi.htm

Article écrit & paru dans l’hôtelllerie restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2014-01/Burger-Lobster-un-mariage-reussi.htm

Read More

Disco Volante, la pizza qui décoiffe à Vienne

Disco Volante -soucoupe volante en italien- emmène la pizza sur une autre planète avec un four à pizza en forme de boule à facettes géante !

Un design très signature

C’est le collectif de design autrichien Madame Mohr qui a imaginé ce décor très sobre à dominante noir et blanc, réveillé par de subtiles touches italiennes rouges et vertes et cette impressionnante boule brillante qui abrite le four à pizza. La notion de décor signature prend ici toute sa signification car la boule est rotative et crée en cuisant les pizzas tout un spectacle… Couverte d’une myriade de tuiles miroir, la boule est positionnée au centre de la salle et son évacuation centrale lui permet de tourner sur elle même à un tour par minute.

Les uniformes tous bleus et désignés par des étudiants de l’Université des Arts Appliqués témoignent du même souci de sobriété sophistiquée.

Ambiance disco festive

Le soir, la chaleur monte comme en Italie et les spots dirigés sur la boule lumineuse recréent une ambiance disco très appréciée des convives. Ouverte à l’automne 2013, la Disco Volante a déjà fait beaucoup parler d’elle… Côté cuisine, la fondatrice Maria Fuchs est une experte : son premier établissement ouvert en 2008, Pizza Mari fonctionne très bien. Pour Disco Volante, l’extravagance s’arrête au décor car la carte très courte ne propose que les recettes traditionnelles de Naples entre pizzas Bianche et Rosse (avec ou sans sauce tomate) et un choix limité de toppings de qualité de la mozzarella de bufflonne ou fior di latte de bon pedigree à la saucisse maison. Les olives incroyables viennent directement du sud de l’Italie, ainsi que certaines boissons.

Article écrit pour l’Hotellerie Restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration-pizza/2014-01/Recettes-napolitaines-et-ambiance-festive-a-la-pizzeria-Disco-Volante.htm

Article écrit pour l’Hotellerie Restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration-pizza/2014-01/Recettes-napolitaines-et-ambiance-festive-a-la-pizzeria-Disco-Volante.htm

Read More

Un avenir en eaux troubles pour Red Lobster aux Etats Unis

Avec ses 700 restaurants et son concept dédié aux produits de la mer, Red Lobster pourrait être la première victime des troubles que traverse le groupe Darden

Le roi des fruits de mer

Fleuron de la restauration américaine de bonne tenue, le groupe Darden est réputé aux Etats Unis pour avoir inventé une restauration à table recherchée mais accessible grâce à un marketing d’enseigne soutenu et percutant. On lui doit les concepts Olive Garden, 800 restaurants célébrant la cuisine toscane ou le fameux Seasons 52 avec ses 20 établissements qui prônent une restauration équilibrée mais gourmande et sophistiquée avec plus de 50 vins au verre.  Red Lobster a longtemps été une réussite avec son menu Clam Chowder, la fameuse recette américaine de soupe aux palourdes servie dans son bol de pain toasté, ses tacos de poisson ou son supplément homard qui permet pour $15.99 de s’offrir une queue de homard entière, tout cela dans un décor très Nouvelle Angleterre.

Un dynamisme mal récompensé

Red Lobster n’a cessé ces dernières années d’investiguer de nouvelles pistes de croissance avec un test en restauration rapide ou le lancement d’un nouveau type de restaurant avec grill spectacle, mais ces efforts n’ont pas empêché les ventes pourtant élevées à $2.6 billions -1.9 billions €- de régresser de 4.4% en 2013. Darden qui fait également face à à un ralentissement chez Olive Garden est dans la tourmente : Les investisseurs semblent penser que le groupe devrait se concentrer sur son activité plus florissante de développement de concepts et se séparer de ses marques matures. Red Lobster doit donc dès 2014 prendre son autonomie fiscale, et une vente serait à l’horizon pour 2015…

Article écrit pour l’hôtellerie restauration : http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2014-01/Un-avenir-en-eaux-troubles-pour-Red-Lobster-aux-etats-Unis.htm

Read More

TGI Fridays va-t-il aller faire la fête ailleurs ?

Le Groupe Carlson, qui possède les hôtels Radisson étudierait plusieurs scénarios dont la vente de l’enseigne au positionnement festif. Un moment favorable ? Le deal pourrait atteindre $1 billion – 735 millions €- pour un réseau qui génère plus d’1.8 milliards d’euros de vente et compte 920 restaurants dans le monde. TGI Friday résiste en effet bien à la crise avec des ventes supérieures à celle de sa catégorie aux Etats Unis et une position de leader bien assurée.

Depuis plusieurs années, Carlson a beaucoup investi sur la marque –60 restaurants ont encore été rénovés en 2013, générant 10% de croissance de chiffre d’affaires- tout en réduisant fortement les frais de structure. Ceci permet selon Nick Shepherd, le CEO de l’enseigne, de garantir à ses franchisés des résultats solides.

Une chaîne iconique

Basée à Dallas mais créée en 1965 à New York, TGI Friday ou « Thanks God It’s Friday », Dieu Merci c’est Vendredi s’est rapidement imposée comme le leader du Bar & Grill décontracté avec des innovations qui ont marqué comme la généralisation de l’Happy Hour ou l’invention du célébrissime cocktail « Long Island Iced Tea ». Elle a été rachetée par Carlson 10 ans plus tard. L’offre bar est au centre de la proposition avec plus de 8000 barmen qui s’affrontent chaque année pour le titre du plus grand animateur de bar TGI Friday du monde. La chaîne s’est également singularisée dès 2007 en lançant des petites portions plus sympathiques et plus économiques pour ses clients. La marque investit également de façon forte sur la fidélisation de ses clients avec un programme à la fois fun, valorisant avec un coupe file en restaurant et générant des économies grâce à des plats offerts.

Article écrit par Anne-Claire Paré pour l’Hôtellerie Restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2013-12/La-vente-de-TGI-Fridays-envisagee-par-Carlson.htm?fd=tgi%20and%20friday

Read More

Grandes manœuvres pour la réouverture du Terminal 2 d’Heathrow

Dernier maillon de la rénovation totale du fameux aéroport londonien, Le terminal 2 va rouvrir en juin 2014 avec une impressionnante brochette de concepts…

De la Giraffe revisitée

La chaîne anglaise Giraffe dédiée à la restauration à table festive et familiale avec ses 50 restaurants au Royaume Uni et rachetée en mai par le géant de la distribution britannique va en être. Ses équipes ont imaginé un nouveau concept très modulable, le « Wondertree ».Avec plus de 200 couverts, il abritera un café self service & une zone de restauration décontractée. Les plats seront préparés à la commande par une cuisine ouverte qui proposera du pain frais, des salades du monde et des pizzas, tacos et sandwiches qui devraient séduire facilement les familles qui seront surreprésentées sur ce terminal au profil plutôt loisirs. Giraffe est déjà présent sur les terminaux 1 et 5 avec d’excellentes performances.

A l’étoilé nostalgique

Heston Blumenthal, l’un des chefs les plus célèbres Outre-Manche avec ses restaurants Fat Duck et Diner vient également d’annoncer sa présence sur le projet avec un concept dédié comme toujours à sa passion pour la gastronomie britannique. Après la cuisine des rois Tudor, servie au Diner à Londres, le futur établissement devrait se centrer sur les plats populaires entre Inévitable fish & chips et pizzas. Le challenge sera de les préparer à la perfection… avec la touche d’excentricité british tout aussi indispensable.

La chaîne italienne d’expressos raffinés Ca’Puccino sera elle aussi présente sur ce terminal innovant avec un concept inédit de kiosque de presse-café enraciné dans la mode et le raffinement italien

La chaîne italienne d’expressos raffinés Ca’Puccino sera elle aussi présente sur ce terminal innovant avec un concept inédit de kiosque de presse-café enraciné dans la mode et le raffinement italien

Read More

Tendance Shanghai Surprise : la gastronomie passe à l’Ultraviolet….

Paul Pairet est un habitué de Shanghai puisqu’il a commencé par y ouvrir en 2005 le restaurant Jade on 36 de l’hôtel Shangri La, un premier succès qu’il n’a pas hésité à remettre en cause avec la création de Mr & Mrs Bund en 2009. Un parti pris audacieux et contemporain avec un cœur français et pas mal de créativité autour qui lui a apporté une nouvelle consécration, et de beaux résultats puisqu’un samedi soir moyen lui permet de réaliser 300 couverts. L’événement 2013 c’est Ultraviolet, le « projet de sa vie », un opéra culinaire et multimédia qui se joue chaque soir pour 10 convives. Paul Pairet a beaucoup étudié la façon la nourriture peut déclencher des émotions et devenir ainsi « une porte vers l’esprit ». La salle, type board meeting avec fauteuils en cuir réglables et inclinables, est équipée de 7 projecteurs haute résolution & de 36 enceintes. A peine installés, les clients sont immergés dans les images à 360° et le son, conçus pour exalter les saveurs proposées : chacun des 22 plats est ainsi proposé comme une vignette polysensorielle et vous emmène plus loin dans le voyage… Le homard est servi avec un consommé d’eau de mer et une mousse de yuzu au milieu des vagues qui s’écrasent. La « boule de neige du Mont Blanc » sent la fleur d’oranger et le yaourt de l’enfance: les murs prennent une couleur bleu glacier, les serveurs apportent une miniature de paysage enneigé sous un dôme de cristal qu’il soulèvent et la musique des Pink Floyd explose. Chaque diner est numéroté, sold out & coûte environ 300€. Une préfiguration du restaurant de demain ?

Read More

Jeu Set & Match pour la restauration au tournoi de tennis de Flushing Meadows

Et si Rafael Nadal & Serena Williams n’étaient pas les seuls gagnants du fameux tournoi américain de septembre ? La restauration aussi y a marqué des points…

Des Chefs, du Champagne et des sucettes-cheesecake

Côté luxe en effet, les paillettes n’ont pas manqué avec la classique Terrasse Moët et Chandon et pas moins de 3 chefs de renom aux pianos du réputé restaurant Aces pour préparer des antipasti, sushis d’anthologie et sucettes-cheesecake. Un steak house spécial Champions, un Mojito restaurant aux saveurs très latines ou un wine bar plutôt méditerranéen complétaient la prestation alimentaire tandis que les bars n’étaient pas oubliés.La Heineken House abritait 3 bars, des bungalows pour se relaxer, une mini boutique vendant du merchandising en série très limitée et un concours du meilleur service avec tous les barmen de New York. Le bar Grey Goose servait le cocktail signature, le Honey Deuce – Deuce est l’expression que l’on utilise au tennis pour dire égalité- avec la vodka éponyme & ses billes de melon en forme de balle de tennis.

Le Food Village, une mini planète

Côté restauration rapide, un food court propose des saveurs assez élaborées avec des comptoirs comme « Farm to Fork / de la ferme à l’assiette » avec une offre locale, bio, naturelle et en star un généreux sandwich aux légumes grillés. Au menu encore, des currys, samosas et dhosas –crêpe indienne- chez New Delhi Spice, le barbecues du très attendu Hill Country, nouveauté 2013, le sandwich au filet mignon du East Gate Grill avec sa montagne d’oignons caramélisés, le kiosque à fruits de mer & un chariot casher. Les joueurs n’ont pas été oubliés avec la Balance Kitchen et ses sandwiches, sushis & smoothies.

Côté restauration rapide, un food court propose des saveurs assez élaborées avec des comptoirs comme « Farm to Fork / de la ferme à l’assiette » avec une offre locale, bio, naturelle et en star un généreux sandwich aux légumes grillés. Au menu encore, des currys, samosas et dhosas –crêpe indienne- chez New Delhi Spice, le barbecues du très attendu Hill Country, nouveauté 2013, le sandwich au filet mignon du East Gate Grill avec sa montagne d’oignons caramélisés, le kiosque à fruits de mer & un chariot casher. Les joueurs n’ont pas été oubliés avec la Balance Kitchen et ses sandwiches, sushis & smoothies.

Read More

Matto met une touche de folie dans la pizza à Shanghai

Matto signifie fou en italien: ce qui convient bien au projet de décoration vintage et carrément british d’une étonnante pizzeria qui vient d’ouvrir à Pudong, Shanghai…

Assises en tartan et citations victoriennes

Les assises ne sont rien moins qu’en tartan, et ce sont des corniches victoriennes qui cachent les circuits de climatisation. Les éclairages vintage apportent une touche de calme hors du temps dans une ville qui joue partout le futurisme forcené.Mais ce parti-pris rétro n’empêche pas Matto de servir les meilleures pizzas de la ville -saluées par le prix Shanghai food & drink award 2012- à peine 3 mois après son ouverture.

Un four fabriqué sur mesure à Naples

a été acheminé expressément à la demande du chef Enzo Carbone, célèbre référence locale, brique par brique, et reconstruit sur place par un artisan italien pour assurer une conduction optimale de la chaleur. Le résultat est visiblement à la hauteur des attentes, entre design décalé et pizzas succulentes, et a déjà pris toute sa place dans la métropole survoltée. A la carte, pizzas classiques ou frites, antipastis, pastas faites bien sur sur place à la main… côtoient des créations plus osées comme un burger Matto Cataposta ou une pizza au nutella.

Matto est une création du groupe JIA, qui possède plusieurs hôtels et restaurant sur la région, comme le JIA décoré par Philippe Starck et ouvert en 2004. Un troisième restaurant, Capo vient également d’ouvrir autour du steak avec le même chef cet automne.

Matto est une création du groupe JIA, qui possède plusieurs hôtels et restaurant sur la région, comme le JIA décoré par Philippe Starck et ouvert en 2004. Un troisième restaurant, Capo vient également d’ouvrir autour du steak avec le même chef cet automne.

Read More

Texas de Brasil veut combiner la churrascaria et l’abondance américaine…

Encore petit avec seulement 26 implantations au milieu des méga réseaux américains, Texas de Brésil a su s’imposer et se faire élire parmi les 50 concepts les plus chauds de 2013.

Le Barbecue sauce latino, avec gaucho !

Sélectionné par le fameux magazine NRN, Texas de Brasil ne manque en effet pas de cordes à son arc: les racines brésiliennes sont à la fois proches et très positives avec les inoxydables images associées de gaieté et de fête éternelles, désormais mâtinées de boom économique.La churrascaria, c’est le barbecue à la sauce sud américaine avec un moment très fort : celui où le gaucho vient à votre table vous servir toutes les viandes que vous pouvez désirer embrochées sur les brochettes ou même des couteaux. Un concept forcément intéressant pour une nation consommatrice de viande, mais qui serait encore sous représenté aux Etats Unis.

Un concept soigneusement adapté

Texas de Brasil entend bien remédier à ce manque fâcheux et prévoit déjà de doubler son parc d’ici à fin 2014. Mais il a bien pris soin d’adapter son offre aux appétits américains. A peine installé, le client est en effet prié de se rendre à la zone salade où les attend plus de 50 propositions d’entrées froides ou chaudes. Pains artisanaux – très tendance actuellement- fromages importés, coeur de palmiers bien sûr, salade de crevettes, salamis italiens, soupe du jour… sont par exemple proposés. Après c’est à vous de jouer à stop ou encore. Si vous tournez votre carte côté vert le gaucho vient vous présenter et découper à votre table les viandes fraichement grillées, autant de fois que vous le désirez. Côté rouge, le message est clair: vous n’avez plus faim et on vous laisse tranquille. Cette abondance à la limite de l’extravagance ne se fait pourtant pas au détriment de la qualité car les viandes sont sélectionnées avec attention pour ne pas être dénaturées par le mode de préparation ultrasimple. Juste un peu de sel & poivre et un petit passage au grill: seuls poulet et porc sont marinés 24 heures.

Un service signature

Tout ceci a un coût : le menu est à $45 mais les clients semblent en avoir pour leur argent, entre la générosité de la prestation et un service très scénarisé. Les gauchos sont en effet tout à fait capables d’expliquer et de théâtraliser le moment de la découpe. Une vraie création de valeur par le service.

Tout ceci a un coût : le menu est à $45 mais les clients semblent en avoir pour leur argent, entre la générosité de la prestation et un service très scénarisé. Les gauchos sont en effet tout à fait capables d’expliquer et de théâtraliser le moment de la découpe. Une vraie création de valeur par le service.

Read More

Namayaa Café, la dernière perle du fondateur de Wagamama

Connaissez-vous Alan Yau ? C’est le créateur de la célèbre chaîne Wagamama, une des premières chaînes à proposer une nourriture stylée dans un décor design à des prix accessibles. Mais Alan n’en est pas resté là….

De Wagamama à Haakkan, un monde d’innovations…

Après Wagamama, qui compte aujourd’hui plus d’une centaine d’implantations dans le monde, et a constitué une des innovations les plus marquantes des nineties, il a inventé Hasakkan dédié cette fois à la cuisine chinoise raffinée. Son décor signé Christian Liaigre alliant esthétique contemporaine et motifs chinois classiques et ses plats signature comme le canard Pékinois au caviar and et le boeuf Wagyu grillé à la sauce de soja royale ont fait le tour du monde et sont aujourd’hui disponibles à Miami, San Francisco, Mumbai….

Et le petit dernier, c’est Namayaa Café, le café Thaïlandais modern style

La carte 100% illustrée est immédiate et accessible et marie sans aucun état d’âme spécialités asiatiques et ultra-classiques burgers et césar salade. Bien que centrée sur le cuisine Thailandaise avec des spécialités comme la soupe 5 épices, le Yam Pak ou les moules au basilic Thaï, le menu s’aventure vers la Chine avec des ribs infusés au thé au jasmin inspirés par une recette de Hasakkan ou le Japon avec les sashimis. A noter également, une sélection de mini-propositions maxi-goût mini-prix top pour craquer: noix de cajou sautés au wok, des chips de banane craquantes ou baby-concombres avec leur soupe coriandre-basilic-chilis. Le décor est comme toujours très stylisé: Tabourets de bar en bambou cramoisi, ventilateurs, briques immaculées brillantes et motifs anciens passés à l’or et au rouge transportent dans un ailleurs sexy & contemporain.

Namayaa est déjà prêt pour la duplication. Le premier est à Angel et on parle du très branché Shoreditch pour le deuxième…

Namayaa est déjà prêt pour la duplication. Le premier est à Angel et on parle du très branché Shoreditch pour le deuxième…

Read More

Le Steak : excellent pour les femmes…

La chaîne de steakhouses haut de gamme Ruth’s Chris, forte de ses 134 restaurants aux Etats Unis, a décidé de miser sur les femmes et déploie un programme très complet “Woman in Business”.
Un partenariat avec Marie claire, des conférences inspirantes et un menu adapté.
Le partenariat avec Marie claire a créé un énorme buzz outre Atlantique: il présente plusieurs cas de jeunes femmes d’affaires emblématiques, signe des conférences de networking dans les restaurants de 8 villes américaines pendant un an et permet à de jeunes entrepreneuses de recevoir soutien et même subventions.Les conférences sont un excellent moyen de faire connaître les établissements, d’en présenter les services affaires et de faire déguster les nouvelles spécialités du menu comme les martinis à la grenade, ou la sélection élargie de mini-assiettes à partager. Les participantes partent avec une carte cadeau. Pour recruter de nouvelles clientes, la campagne de publicité montre deux jeunes femmes célébrant le plaisir d’avoir transformé leur passion en profit: un bien joli programme.
Protéines et chocolat !
“Les femmes ne mangent plus que des protéines et du chocolat, déclare l’éditrice américaine de Marie Claire, les steaks de Ruth’s Chris et leur mousse au chocolat c’est juste parfait !”. Le mouvement est cependant audacieux, tant les concepts traditionnels de steakhouse sont pensés, ciblés et fréquentés par les hommes aux Etats Unis, au risque de décourager la clientèle féminine. Il s’agit pourtant d’un retour aux sources pour l’enseigne, qui a été fondée par une femme, Ruth Fertel. Elle a en 1965 rassemblé ses économies pour acheter sa toute première Chris Steak House à la Nouvelle Orléans et s’est attachée à embaucher ensuite prioritairement d’autres mères de famille pour leur assurer une indépendance économique…

Read More

Heron Tower

Avec une hauteur de 230 mètres, la Heron Tower compte parmi les gratte-ciel qui ont récemment poussé à Londres. Achevée fin 2011, elle vient d’ouvrir une offre de restauration audacieuse et innovante avec 2 concepts qui créent le buzz : SushiSamba et Duck & Waffle

Read More

Mercat fait son marché à Amsterdam

Ce restaurant à thématique espagnole est le 9ème établissement ouvert par le groupe IQ Creative, un des acteurs de référence de la capitale hollandaise. Il a déjà à son actif de très belles réalisations, qui ont la particularité de proposer à chaque fois une destination différente. On peut savourer l’Italie au très réussi Mazzo ou la France chez Witteveen, la tourbe blanche.

Read More