Disco Volante, la pizza qui décoiffe à Vienne

Disco Volante -soucoupe volante en italien- emmène la pizza sur une autre planète avec un four à pizza en forme de boule à facettes géante !

Un design très signature

C’est le collectif de design autrichien Madame Mohr qui a imaginé ce décor très sobre à dominante noir et blanc, réveillé par de subtiles touches italiennes rouges et vertes et cette impressionnante boule brillante qui abrite le four à pizza. La notion de décor signature prend ici toute sa signification car la boule est rotative et crée en cuisant les pizzas tout un spectacle… Couverte d’une myriade de tuiles miroir, la boule est positionnée au centre de la salle et son évacuation centrale lui permet de tourner sur elle même à un tour par minute.

Les uniformes tous bleus et désignés par des étudiants de l’Université des Arts Appliqués témoignent du même souci de sobriété sophistiquée.

Ambiance disco festive

Le soir, la chaleur monte comme en Italie et les spots dirigés sur la boule lumineuse recréent une ambiance disco très appréciée des convives. Ouverte à l’automne 2013, la Disco Volante a déjà fait beaucoup parler d’elle… Côté cuisine, la fondatrice Maria Fuchs est une experte : son premier établissement ouvert en 2008, Pizza Mari fonctionne très bien. Pour Disco Volante, l’extravagance s’arrête au décor car la carte très courte ne propose que les recettes traditionnelles de Naples entre pizzas Bianche et Rosse (avec ou sans sauce tomate) et un choix limité de toppings de qualité de la mozzarella de bufflonne ou fior di latte de bon pedigree à la saucisse maison. Les olives incroyables viennent directement du sud de l’Italie, ainsi que certaines boissons.

Article écrit pour l’Hotellerie Restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration-pizza/2014-01/Recettes-napolitaines-et-ambiance-festive-a-la-pizzeria-Disco-Volante.htm

Article écrit pour l’Hotellerie Restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration-pizza/2014-01/Recettes-napolitaines-et-ambiance-festive-a-la-pizzeria-Disco-Volante.htm

Read More

Un avenir en eaux troubles pour Red Lobster aux Etats Unis

Avec ses 700 restaurants et son concept dédié aux produits de la mer, Red Lobster pourrait être la première victime des troubles que traverse le groupe Darden

Le roi des fruits de mer

Fleuron de la restauration américaine de bonne tenue, le groupe Darden est réputé aux Etats Unis pour avoir inventé une restauration à table recherchée mais accessible grâce à un marketing d’enseigne soutenu et percutant. On lui doit les concepts Olive Garden, 800 restaurants célébrant la cuisine toscane ou le fameux Seasons 52 avec ses 20 établissements qui prônent une restauration équilibrée mais gourmande et sophistiquée avec plus de 50 vins au verre.  Red Lobster a longtemps été une réussite avec son menu Clam Chowder, la fameuse recette américaine de soupe aux palourdes servie dans son bol de pain toasté, ses tacos de poisson ou son supplément homard qui permet pour $15.99 de s’offrir une queue de homard entière, tout cela dans un décor très Nouvelle Angleterre.

Un dynamisme mal récompensé

Red Lobster n’a cessé ces dernières années d’investiguer de nouvelles pistes de croissance avec un test en restauration rapide ou le lancement d’un nouveau type de restaurant avec grill spectacle, mais ces efforts n’ont pas empêché les ventes pourtant élevées à $2.6 billions -1.9 billions €- de régresser de 4.4% en 2013. Darden qui fait également face à à un ralentissement chez Olive Garden est dans la tourmente : Les investisseurs semblent penser que le groupe devrait se concentrer sur son activité plus florissante de développement de concepts et se séparer de ses marques matures. Red Lobster doit donc dès 2014 prendre son autonomie fiscale, et une vente serait à l’horizon pour 2015…

Article écrit pour l’hôtellerie restauration : http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2014-01/Un-avenir-en-eaux-troubles-pour-Red-Lobster-aux-etats-Unis.htm

Read More

La glace qui déménage… à vélo

La bicyclette et la glace, deux plaisirs de l’enfance mariés à Los Angeles par un concept plutôt original, Peddlers Creamery…

Tombé dedans quand il était petit…

Son fondateur Ed Belden a toujours adoré le côté sympathique et attractif de la glace de ses premiers anniversaires à ses premiers jobs d’été chez Baskin Robbins. Pour lui, c’est typiquement le genre de produit qui rend heureux. L’associer à son autre passion, le vélo, l’a donc mené à inventer un tricycle dont les coups de pédale mélangent les ingrédients dans une cuve en bois et inox. Il faut compter environ 20 minutes pour fabriquer 4 litres de glace. Le premier point de vente a ouvert début 2013 mais Ed Belden vendait déjà depuis plusieurs années à l’arrière de son vélo !

Très artisanale, et évidemment bio, la production allie des parfums classiques comme vanille et chocolat à des associations plus recherchées comme kumquat, mangue-chili ou figue-gingembre…

Un concept associatif

Bien que la production soit assurée par le personnel de la Peddlers Creamery, les clients sont bien sûr invités à donner un coup de main s’ils le souhaitent, et reçoivent une boule gratuite pour une cuve produite. Le positionnement est clair : « fabriquer des glaces, sorbets et desserts glacés de haute qualité grâce à une bicyclette pour Los Angeles » et se double d’un réel engagement local et social. Des actions environnementales ou sociétales locales sont régulièrement soutenues et 5% des profits y sont affectés. La prochaine étape à laquelle réfléchit Ed Belden, c’est d’imaginer un système où les clients pourraient créer et fabriquer eux même leur précieux mélange à emporter chez eux !

http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2013-12/Glace-et-velo-font-bon-menage-a-Peddlers-Creamery.htm

http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2013-12/Glace-et-velo-font-bon-menage-a-Peddlers-Creamery.htm

Read More

7 tendances américaines pour 2014

Identifiées par le cabinet Baum + Whiteman, un cabinet d’architecture aux analyses très respectées qui crée des restaurants partout dans le monde…

Le grand retour de la dégustation

Ce n’est pas la crise pour tout le monde et ces dernières années ont vu se multiplier des menus dégustation très haut de gamme comme à la fameuse French Laundry de Peter Keller en Californie avec une proposition à $270, et un supplément de $175 pour les pâtes à la truffe blanche. Même le branché Roberta à Brooklyn plutôt spécialisé sur la pizza artisanale a ouvert sa salle à manger privée avec son menu à $195.00. A ce prix là, tout un décorum très étudié est mis en place. En 2014, on prévoit le développement de ces offres en restauration moins élitiste, voire sur les chaînes.

Le poulet s’anoblit

Un des ouvertures new yorkaises remarquées ces dernières semaines, c’est la Rôtisserie Georgette qui célèbre le « poulet rôti » ou la « poule de luxe » avec volaille label rouge. Un poulet à partager très valorisé que l’on retrouve chez de nombreux chefs à travers les Etats Unis avec des recettes plus ou moins élaborées. Ludo Lefebvre, le fameux chef français qui a développé le concept de pop up restaurant, vient lui aussi d’y consacrer son nouveau lieu, LudoBird à Los Angeles.

Au revoir les Food Courts, bienvenue aux Food Halls

Les bon vieux food courts de galeries commerciales avec toujours les mêmes enseignes devraient laisser la place aux food halls, espaces qui associent au sein d’un même lieu scénarisé fabrication, vente et dégustation de denrées à l’esprit artisanal. La référence : Eataly.

Les boissons ça pétille

2014 devrait être une année liquide entre Starbucks qui s’intéresse décidément de plus en plus au thé et vient d’inaugurer à New York un prototype de bar à thé très calibré à sa marque Teavana, les sodas artisanaux et signature préparés sur place avec moult sirops artisanaux, infusions locales ou autres saveurs riches en histoire, ou les jus pressés à froid encore très citadins mais soutenus par une forte demande client pour des boissons fraîches, saines, agréables au goût et riches en bénéfices.

Le vert c’est clair

Vert c’est la couleur du dollar et ce n’est pas un hasard car de plus en plus d’intervenants misent sur les concepts santé & nature. Veggie Grill compte 20 restaurants avec un énorme menu végétarien, Freshii la canadienne est désormais présente dans 8 pays avec une offre centrée sur la fraîcheur et les légumes à personnaliser selon ses envies, Tender Greens en Californie promet une cuisine « farm to fork », de la ferme à la fourchette….

Du food truck au monomaniaque

Tirés par le phénomène des food trucks, forcément spécialisés, les restaurant mono-produits retrouvent l’intérêt du public : Houmous addicts, Nutellamaniaques, accros de la gaufre ou de la frite, dingues du yaourt grec … 2014 réserve de belles surprises !

Méditerranée Grand Sud Est

Oubliez l’Espagne ou la Grèce ; les nouvelles sources d’inspiration viennent de Tunisie, Irak, Syrie, Turquie, Iran… Le livre du célèbre traiteur britannique Ottolenghi « Jérusalem » s’arrache. Au delà du falafel et du houmous on annonce une harissa revue à la sauce Yéménite, des incroyables dip d’Alep ou le freekeh, un nouveau quinoa vert….

Article écrit pour l’Hotellerie Restauration

http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2013-12/Les-tendances-americaines-dans-la-restauration-pour-2014.htm

Read More

NEW YORK T’ES QUI TACO ? Le Taco au firmament du branché…

Identifiées par le cabinet Baum + Whiteman, un cabinet d’architecture aux analyses très respectées qui crée des restaurants partout dans le monde…

Le grand retour de la dégustation

Ce n’est pas la crise pour tout le monde et ces dernières années ont vu se multiplier des menus dégustation très haut de gamme comme à la fameuse French Laundry de Peter Keller en Californie avec une proposition à $270, et un supplément de $175 pour les pâtes à la truffe blanche. Même le branché Roberta à Brooklyn plutôt spécialisé sur la pizza artisanale a ouvert sa salle à manger privée avec son menu à $195.00. A ce prix là, tout un décorum très étudié est mis en place. En 2014, on prévoit le développement de ces offres en restauration moins élitiste, voire sur les chaînes.

Le poulet s’anoblit

Un des ouvertures new yorkaises remarquées ces dernières semaines, c’est la Rôtisserie Georgette qui célèbre le « poulet rôti » ou la « poule de luxe » avec volaille label rouge. Un poulet à partager très valorisé que l’on retrouve chez de nombreux chefs à travers les Etats Unis avec des recettes plus ou moins élaborées. Ludo Lefebvre, le fameux chef français qui a développé le concept de pop up restaurant, vient lui aussi d’y consacrer son nouveau lieu, LudoBird à Los Angeles.

Au revoir les Food Courts, bienvenue aux Food Halls

Les bon vieux food courts de galeries commerciales avec toujours les mêmes enseignes devraient laisser la place aux food halls, espaces qui associent au sein d’un même lieu scénarisé fabrication, vente et dégustation de denrées à l’esprit artisanal. La référence : Eataly.

Les boissons ça pétille

2014 devrait être une année liquide entre Starbucks qui s’intéresse décidément de plus en plus au thé et vient d’inaugurer à New York un prototype de bar à thé très calibré à sa marque Teavana, les sodas artisanaux et signature préparés sur place avec moult sirops artisanaux, infusions locales ou autres saveurs riches en histoire, ou les jus pressés à froid encore très citadins mais soutenus par une forte demande client pour des boissons fraîches, saines, agréables au goût et riches en bénéfices.

Le vert c’est clair

Vert c’est la couleur du dollar et ce n’est pas un hasard car de plus en plus d’intervenants misent sur les concepts santé & nature. Veggie Grill compte 20 restaurants avec un énorme menu végétarien, Freshii la canadienne est désormais présente dans 8 pays avec une offre centrée sur la fraîcheur et les légumes à personnaliser selon ses envies, Tender Greens en Californie promet une cuisine « farm to fork », de la ferme à la fourchette….

Du food truck au monomaniaque

Tirés par le phénomène des food trucks, forcément spécialisés, les restaurant mono-produits retrouvent l’intérêt du public : Houmous addicts, Nutellamaniaques, accros de la gaufre ou de la frite, dingues du yaourt grec … 2014 réserve de belles surprises !

Méditerranée Grand Sud Est

Oubliez l’Espagne ou la Grèce ; les nouvelles sources d’inspiration viennent de Tunisie, Irak, Syrie, Turquie, Iran… Le livre du célèbre traiteur britannique Ottolenghi « Jérusalem » s’arrache. Au delà du falafel et du houmous on annonce une harissa revue à la sauce Yéménite, des incroyables dip d’Alep ou le freekeh, un nouveau quinoa vert….

Article écrit pour l’Hotellerie Restauration

http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2013-12/Les-tendances-americaines-dans-la-restauration-pour-2014.htm

Read More

TGI Fridays va-t-il aller faire la fête ailleurs ?

Le Groupe Carlson, qui possède les hôtels Radisson étudierait plusieurs scénarios dont la vente de l’enseigne au positionnement festif. Un moment favorable ? Le deal pourrait atteindre $1 billion – 735 millions €- pour un réseau qui génère plus d’1.8 milliards d’euros de vente et compte 920 restaurants dans le monde. TGI Friday résiste en effet bien à la crise avec des ventes supérieures à celle de sa catégorie aux Etats Unis et une position de leader bien assurée.

Depuis plusieurs années, Carlson a beaucoup investi sur la marque –60 restaurants ont encore été rénovés en 2013, générant 10% de croissance de chiffre d’affaires- tout en réduisant fortement les frais de structure. Ceci permet selon Nick Shepherd, le CEO de l’enseigne, de garantir à ses franchisés des résultats solides.

Une chaîne iconique

Basée à Dallas mais créée en 1965 à New York, TGI Friday ou « Thanks God It’s Friday », Dieu Merci c’est Vendredi s’est rapidement imposée comme le leader du Bar & Grill décontracté avec des innovations qui ont marqué comme la généralisation de l’Happy Hour ou l’invention du célébrissime cocktail « Long Island Iced Tea ». Elle a été rachetée par Carlson 10 ans plus tard. L’offre bar est au centre de la proposition avec plus de 8000 barmen qui s’affrontent chaque année pour le titre du plus grand animateur de bar TGI Friday du monde. La chaîne s’est également singularisée dès 2007 en lançant des petites portions plus sympathiques et plus économiques pour ses clients. La marque investit également de façon forte sur la fidélisation de ses clients avec un programme à la fois fun, valorisant avec un coupe file en restaurant et générant des économies grâce à des plats offerts.

Article écrit par Anne-Claire Paré pour l’Hôtellerie Restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2013-12/La-vente-de-TGI-Fridays-envisagee-par-Carlson.htm?fd=tgi%20and%20friday

Read More

Dance avec les noodles : La chaîne chinoise Hai Di Lao arrive aux Etats Unis

Hai Di Lao est une chaîne de ‘hot pot’, les fondues très populaires en Asie, mais son service est unique : les serveurs dansent avec des nouilles de 3 mètres…

La Rolls de la fondue

Avec 75 établissements en Asie, Hai di Lao est la Rolls de la fondue avec une offre travaillée au millimètre. L’attente souvent nécessaire pour avoir une table –plus d’une heure est fréquent- se fait dans un salon réservé avec bar à snacks à volonté, terminaux internet, jeux vidéos et même une manucure express pour les ladies.A table, les clients sont revêtus d’un large tablier et plongent les ingrédients de leur choix dans une marmite commune avant de les assaisonner des multiples sauces qui leur sont proposées. Pour compléter ce parcours client déjà haut en couleurs, la fameuse « danse des nouilles » imitée de celle des gymnastes avec leur bâton est effectuée plusieurs fois par soir par un personnel aux capacités plutôt athlétiques, en alternance avec des mimes plus traditionnels. L’entraînement dure 4 à 6 mois avant de pouvoir mettre le feu à la salle !

L’ouverture aux Etats Unis

Après avoir réussi son atterrissage à Singapour en 2012, Hai di Lao a annoncé vouloir implanter son premier restaurant à Los Angeles. Quelques adaptations seront bien sûr nécessaires comme l’adoption de chaudrons individuels plus occidentaux, ou l’abandon de la manucure qui aura du mal à passer avec les services d’hygiène locaux mais Hai di Lao va marcher dans les traces des grands… Yum Brands, l’actionnaire de référence de Kentucky Fried Chicken a acquis en 2011 la mini-chaîne de fondues Little Sheep qui compte déjà une douzaine d’implantations américaines dans des quartiers à majorité asiatique.

Après avoir réussi son atterrissage à Singapour en 2012, Hai di Lao a annoncé vouloir implanter son premier restaurant à Los Angeles. Quelques adaptations seront bien sûr nécessaires comme l’adoption de chaudrons individuels plus occidentaux, ou l’abandon de la manucure qui aura du mal à passer avec les services d’hygiène locaux mais Hai di Lao va marcher dans les traces des grands… Yum Brands, l’actionnaire de référence de Kentucky Fried Chicken a acquis en 2011 la mini-chaîne de fondues Little Sheep qui compte déjà une douzaine d’implantations américaines dans des quartiers à majorité asiatique.

Read More

Tendance SANTE DETOX : Juice up your life !

Pour préparer notre futur cahier de tendances New York, 100 idées à adopter en urgence, voici quelques infos sur les concepts du moment:

Tout New Yorkais qui se respecte a désormais son Juice Gourou  car l’alimentation liquide devient aussi importante que la solide. Le « juice cleanse » ou nettoyage par le jus est en passe de devenir le mantra du moment pour prendre sérieusement en main sa nutrition et bien sûr plus généralement sa vie. Au delà de petites enseignes comme One Lucky Duck ou Liquiteria, les acteurs majeurs du secteur commencent à montrer pour ce nouveau segment du marché un intérêt marqué.

Starbucks vous le savez a racheté la marque Evolution Fresh et ouvert l’année dernière son premier bar à jus & Union Square Hospitality, un des groupes de référence de la ville (Shake Shack, La restauration du MOMA, Gramercy Tavern…) vient comme par hasard d’investir sur le projet Creative Juice, des jus pressés à froid, tous bios & élaborés par de vrais chefs pour allier goût et nutrition et préparés dans leurs cuisines centrales… La santé c’est définitivement du sérieux pour aujourd’hui et pour demain. De nombreux concepts la traitent de façon aussi originale que séduisante : à découvrir sans (trop) tarder.

Read More

Les nouveaux végétariens ont du chien !

Avec un gastropub végétarien à Brooklyn & un bar à tofu à Londres, la cuisine « verte » prendrait-elle de sérieuses couleurs ?

Bière qui dépote et tapas qui décoiffent à Brooklyn

Un fabricant de pickles s’est associé au producteur de bières plutôt rock’n roll Dog Head Factory connu pour ses créations incroyables aux raisins secs, gingembre cristallisé d’Australie ou riz basmati. Le résultat : The Pickle Shack, un restaurant bière & pickles avec des sandwiches incroyables qui dynamitent les bonnes vieilles recettes du pub.A goûter en urgence : le cheddar vieux, oignons grillés et chutney magique aux pommes, navets & moutarde… marinés bien sûr quelques heures dans la bière. Autre possibilité : les fameux pickles frits et servis avec un aïoli au citron, ou des assiettes de fromage d’anthologie réveillées par une farandole de condiments plus créatifs les uns que les autres.

Bar à Tofu à Londres

C’est Naga, un restaurant pan-asiatique qui a lancé le premier bar à tofu de Londres cet été. Le chef Syarief, sacré après 20 ans de pratique des cuisines chinoise et vietnamienne meilleur chef pan-asiatique en 2011, a sélectionné une variété particulière de tofu, si crémeuse qu’elle s’apparenterait selon lui à une « crème caramel salée ». On le savoure en version douce avec tomates rôties, nature à la vinaigrette de gingembre, croquant aux 7 saveurs, fourré aux carottes et germes de soja, ou encore en frites épicées avec chili agrumes-wasabi. Le mixologist y est aussi allé de son cocktail, le Tofu Twist. Servi en verre à Martini glacé, il associe lait de soja, frangelico, kahlua & crème de chocolat noir…

Article paru dans l’hôtellerie restauration cette semaine

Article paru dans l’hôtellerie restauration cette semaine

Read More

Tendance NEW YORK KIDULTS : Le sucré adulte, ca devient grave…

New York, la ville qui ne dort jamais génère tout de même un léger stress pour ses habitants qui cherchent donc à décompresser et heureusement le foodservice est là pour les y aider ! Place donc aux saveurs et formats enfants aux apparences anodines mais méchamment décalées…

La Little Boo Boo Bakery à Brooklyn rhabille le marshmallow –pour nous le chamallow- en version Earl Grey, Chai épicé, Extra Noir & Menthe, Citron-Romarin ou Gousses de Vanille. Des parfums très élaborés pour craquer branché sans culpabiliser. Le Grilled Cheese Sandwich, l’équivalent de notre tartine de Vache qui rit fait l’objet d’un véritable culte et se retrouve décliné à l’infini:  Bacon, Cheddar & Blue au Milk Truck, Avocat-Tomates chez Little Skips, version cubaine aux Piments à la Pilar Cuban Eatery, au Cheddar du Vermont au Brooklyn Larder, à la Ricotta à la Fernando’s Foccaceria… Tout ça avec les décors qui vont bien, les présentations qui dépotent et un marketing irrésistible.

En janvier avec la sortie de notre inspiresto spécial new york ou en live en mars, vous allez découvrir ce que réinventer veut dire…

En janvier avec la sortie de notre inspiresto spécial new york ou en live en mars, vous allez découvrir ce que réinventer veut dire…

Read More

Shopping & Restauration : le mariage de raison ?

Après un démarrage en trombe dans les années 2000, l’engouement pour les corners restauration en magasin, trop couteux et trop complexes était retombé. Mais la roue tourne…

Le moteur : se différencier du web

Et le shopping sur la toile pousse toujours plus les acteurs du commerce à transformer leurs points de vente en concept stores où le client peut vivre des expériences, passer un bon moment, tester les produits dans un cadre sensoriel et propice… Sinon à quoi bon se déplacer ?Les grands magasin américains l’ont bien compris : ABC la référence de la décoration new yorkaise ne propose pas moins de 3 restaurants dont 2 signés par le chef Jean George Vongerichten, ABC Market et depuis peu ABC Cocina. Le fameux restaurant du 6ème étage de Saks 5ème avenue toujours à New York ne désemplit pas …

Un restaurant pour créer du trafic et de l’expérience

La marque ultrabranchée de mode féminine Urban Outfitters vient carrément d’annoncer la création en Pennsylvanie d’un village avec plusieurs de ses enseignes, un café décontracté, un restaurant raffiné et même un hôtel de 90 chambres avec spa et espaces de réunion. Sa marque de jardinage Terrain abrite déjà plusieurs restaurants.  Club Monaco une autre marque textile veut pour se différencier de ses concurrents comme GAP faire de ses points de vente des lieux de culture avec café ultra-sélectionné et une librairie à disposition. Même le géant de la distribution Wal-Mart ouvre des drive in avec la marque de burgers Checkers. Prochaine étape, le retour des lieux hybrides qui marient café et activité commerciale comme l’excellent « Look Mum No Hands » à Londres qui associe café et vente de cycles.

Article paru dans l’Hôtellerie Restauration

Article paru dans l’Hôtellerie Restauration

Read More

Grandes manœuvres pour la réouverture du Terminal 2 d’Heathrow

Dernier maillon de la rénovation totale du fameux aéroport londonien, Le terminal 2 va rouvrir en juin 2014 avec une impressionnante brochette de concepts…

De la Giraffe revisitée

La chaîne anglaise Giraffe dédiée à la restauration à table festive et familiale avec ses 50 restaurants au Royaume Uni et rachetée en mai par le géant de la distribution britannique va en être. Ses équipes ont imaginé un nouveau concept très modulable, le « Wondertree ».Avec plus de 200 couverts, il abritera un café self service & une zone de restauration décontractée. Les plats seront préparés à la commande par une cuisine ouverte qui proposera du pain frais, des salades du monde et des pizzas, tacos et sandwiches qui devraient séduire facilement les familles qui seront surreprésentées sur ce terminal au profil plutôt loisirs. Giraffe est déjà présent sur les terminaux 1 et 5 avec d’excellentes performances.

A l’étoilé nostalgique

Heston Blumenthal, l’un des chefs les plus célèbres Outre-Manche avec ses restaurants Fat Duck et Diner vient également d’annoncer sa présence sur le projet avec un concept dédié comme toujours à sa passion pour la gastronomie britannique. Après la cuisine des rois Tudor, servie au Diner à Londres, le futur établissement devrait se centrer sur les plats populaires entre Inévitable fish & chips et pizzas. Le challenge sera de les préparer à la perfection… avec la touche d’excentricité british tout aussi indispensable.

La chaîne italienne d’expressos raffinés Ca’Puccino sera elle aussi présente sur ce terminal innovant avec un concept inédit de kiosque de presse-café enraciné dans la mode et le raffinement italien

La chaîne italienne d’expressos raffinés Ca’Puccino sera elle aussi présente sur ce terminal innovant avec un concept inédit de kiosque de presse-café enraciné dans la mode et le raffinement italien

Read More

Un nouveau marketing modeste en restauration

Aujourd’hui s’alimenter c’est se montrer. Cette dimension de partage et de démonstration est au cœur des nouveaux concepts de restauration urbains.

Faire connaissance autour d’un plat

Manger est une expérience sociale: la startup EatWith se lance sur ce créneau en proposant une plateforme de mise en relation entre touristes recherchant des bons plats faits maison et des résidents locaux souhaitant rencontrer de nouvelles personnes. Après le succès d’AirBnB, Eatwith propose une alternative aux restaurants plus humaine et plus personnalisée.Un choix que cautionne SuperMarmite, désormais présent en France, qui donne aux particuliers la possibilité de cuisiner et de se faire payer par des inconnus. On renseigne sur le site la recette que l’on va réaliser et les prospects potentiels passent commande de 1, 2, 3 portions… C’est la nouvelle cuisine maison !

Un nouveau marketing modeste

Cette envie d’échange se traduit par un rapprochement avec la cuisine et les chefs, aujourd’hui très présents au sein de leur restaurant. Le nom restaurant, trop convenu, tend à être remplacé par des appellations plus « cool » comme café ou bistrot. Outre-Manche, on note la réapparition de la « taverne ». Le flambant neuf et très haut de gamme hôtel London Edition qui vient d’ouvrir grâce aux efforts du groupe Marriott et de Ian Schrager, l’inventeur des boutique hôtels, abrite pour sa restauration une « Berner’s Tavern » qui n’a rien de très humble avec ses kilomètres de lambris et ses lustres majestueux. Dans le quartier mode de Shoreditch, c’est également une « taverne des marchands » que vient de lancer la célèbre chef Angela Hartnett. Des noms simples pour des offres qui le sont moins…

http://www.eatwith.com/

http://www.super-marmite.com/

Article publié dans l’hotellerie restauration

Article publié dans l’hotellerie restauration

Read More

Tendance EATALY : New York Chicago Boston Paris ?

Incontournable de la visite new yorkaise, Eataly est le géant de tout : de la gastronomie italienne bonne conscience, du shopping dégustation qu’il a su réinventer comme personne auparavant, du merchandising à 360° qui présente harmonieusement le cheap et le very chic… Indispensable ! Parce qu’Eataly n’en finit pas de se réinventer, l’ouverture prévue à Chicago fin novembre est à suivre de près : on y annonce un vrai restaurant avec service à table, une osteria très chic mais aussi un bar à Nutella qui permettra de déguster la fameuse pâte à tartiner sur une multitude de petites choses. On parle également d’un « vegetable butcher » qui pourrait vous préparer –gratuitement- vos légumes comme vous les souhaitez…Un concept où l’on peut se régaler tout autant d’une part de pizza à $2 ou d’un vinaigre balsamique à $250, ça vaut le déplacement et c’est riche d’enseignements. Après Chicago Eataly serait attendu semble-t-il à Boston et on parle avec insistance de Paris… Raison de plus pour s’y préparer.

Read More

2 outils pour profiter de New York !

J’espère que cette fin d’année se passe pour vous le mieux possible. New York a été aussi grandiose et inspirante que je l’avais espérée. Parce que je souhaitais absolument vous faire partager cette irrésistible et incroyable expérience, j’ai d’ailleurs décidé de vous proposer :

2 formules au choix BEST OF NEW YORK

1- Un cahier de tendances 100% New York avec TOUT pour vous transformer en créateur de concept de génie: les dernières nouveautés avec une analyse complète de chaque lieu ou concept. Par qui ? Pourquoi ? Pourquoi ça marche ? Pourquoi ça va durer (ou pas) ? Est-ce que ça peut arriver en France ? Que faut-il en tirer comme enseignement ?

Un cahier comme toujours largement illustré que vous partager, commenter, utiliser… comme vous le faites si bien avec toutes nos publications.

Le prix : 449€ HT. La disponibilité : 17 décembre 2013.

Plus d’infos sur www.bento.fr

2- Un trends trip of course : le meilleur de New York en live et en direct pour toucher du doigt et comprendre ce qui fait que la grosse pomme est toujours aussi incroyable dès que l’on souhaite penser restauration. Des visites, des dégustations, des rencontres… Tout ça la semaine du 10 mars 2013 : 3 jours sur place avec arrivée le 11 au soir et départ le 14 au soir. Ceux qui resteront le week end seront excusés…

Le prix : 2999€ HT avec en cadeau dès la commande le cahier 100% New York pour se préparer (hors vol & frais de de séjour).

Pour information : vols Paris-New York disponibles actuellement à partir de 380€ & Pod Hôtel à $139 la nuit au centre de Manhattan.

Beaucoup plus d’infos prochainement sur les 2 formules mais si vous avez déjà des questions, n’hésitez pas, acp@bento.fr

Beaucoup plus d’infos prochainement sur les 2 formules mais si vous avez déjà des questions, n’hésitez pas, acp@bento.fr

Read More

Kickstarter, une future clef du financement en restauration ?

Kickstarter est un site de « crowdfunding », c’est à dire qu’il donne la possibilité de faire à appel au grand public, plutôt qu’aux banques, pour financer son projet. Son succès commence à toucher la restauration….

Des films, des vidéos, de la mode, de la musique et maintenant des restaurants…

Aux Etats Unis où il a été créé en 2009,  Kickstarter a déjà permis la création de plus de 60000 projets dans des domaines très différents. Le fonctionnement est simple : le créateur fixe un objectif de collecte de fonds & une date limite. Si l’objectif est atteint avant la date, le paiement des soutiens est déclenché; sinon personne ne paye. Kickstarter se finance en prélevant 5 % des fonds collectés. La nouveauté c’est que de plus en plus de restaurants ouvrent leurs portes grâce à des deniers collectés sur Kickstarter…

La prime à la créativité

A San Francisco, la Garden Bakery a ainsi levé $35000 (26000€) pour financer son truck à sorbets tandis que le Myriad Gastro Pub a récolté $63000 (46000€). Ce ne sont que de petits coups de main, puisque le coût de construction moyen d’un restaurant dans la ville s’élève plutôt à $600000 (450000€), mais ils sont parfois bien utiles pour démarrer et se bâtir avant même l’ouverture une bonne base de clients fans.  Parfois, les enjeux sont plus élevés : pour leur projet « Travail Kitchen » dans le Minnesota, les fondateurs ont réussi à récupérer plus de $75000  en 6 heures avec une belle brochette de récompenses en échange : des coupe-file – le restaurant ne prendra pas de réservations- des dîners offerts, des places pour l’inauguration, des cours de cuisine, leur nom sur le « mur de la famille » et même un exemplaire du calendrier sexy des chefs en 2014… Pour émerger, il faut savoir communiquer !

A San Francisco, la Garden Bakery a ainsi levé $35000 (26000€) pour financer son truck à sorbets tandis que le Myriad Gastro Pub a récolté $63000 (46000€). Ce ne sont que de petits coups de main, puisque le coût de construction moyen d’un restaurant dans la ville s’élève plutôt à $600000 (450000€), mais ils sont parfois bien utiles pour démarrer et se bâtir avant même l’ouverture une bonne base de clients fans.  Parfois, les enjeux sont plus élevés : pour leur projet « Travail Kitchen » dans le Minnesota, les fondateurs ont réussi à récupérer plus de $75000  en 6 heures avec une belle brochette de récompenses en échange : des coupe-file – le restaurant ne prendra pas de réservations- des dîners offerts, des places pour l’inauguration, des cours de cuisine, leur nom sur le « mur de la famille » et même un exemplaire du calendrier sexy des chefs en 2014… Pour émerger, il faut savoir communiquer !

Read More

Après le Burger, pourquoi pas la Pizza ?

Quel est le produit magique qui va enfin détrôner l’incontesté roi burger ? Après avoir misé sur le hot dog, certains experts commencent à penser pizza…

De nouveaux acteurs avec un solide appétit

L’explosion du fast casual aux Etats Unis –la restauration rapide revisitée avec un décor plus travaillé et des produits plus gourmets et plus personnalisables- a poussé tous les acteurs du secteur à se revisiter.Les burgers devenus gourmet et les boulangeries transformées en « bakery café » en ont été les grands gagnants alors que la pizza n’a généré que des initiatives au succès plus limité. Tout pourrait désormais changer avec de nouveaux acteurs qui ont su marier pizza & fast casual : plus de customisation pour des produits plus « artisanaux ».

 

MOD, Social Life Pizza ou Garage Brewing Co. & Pizzeria ?

Créée en 2008 à Seattle, MOD pour « Made on Demand » est bien partie avec ses 9 implantations et sa fabrication à la Chipotle où le client crée en temps réel sa pizza avec force ingrédients frais et toppings. Le résultat : une pizza 100% personnalisée produite en 3 minutes pour moins de $7 soit 5.20€. Tout ça avec un petit parfum culturel et branché car Mod fait allusion aux jeunes britanniques lancés des mythiques années 60. Mais déjà se profilent de nouveaux entrants qui ont pris le parti d’ajouter à la spécialité italienne une vraie offre bar et bières. L’accueil est excellent ! Social Life Pizza joue la carte napolitaine et les ingrédients en provenance directe d’Italie avec le même principe de création mais y ajoute 12 bières artisanales à la pression et des vins de Californie. Garage Brewing Co & Pizza ouvert en octobre abrite carrément une micro-brasserie…

De quoi réveiller un marché devenu un peu fonctionnel !

De quoi réveiller un marché devenu un peu fonctionnel !

Read More

Tendance Nordic Food : ca marche aussi façon deli

Très jolie et très scandinave, la mini chaîne SIS Deli + Café ne pourra que vous séduire si vous passez par Helsinki. Fondée par deux SIS-ters (sœurs) elle sait allier tout ce qui fait le succès actuel de la tradition culinaire des pays du grand nord. Le menu fait la part belle aux produits frais et aux formats simples, mais propose quelques recettes chaleureuses élaborées ; le service des boissons semi assisté met de la valeur là où elle est précieuse pour le client ; le souci bio & écologique est omniprésent ; le design très scandinave est épuré sans aller vers le glaciaire grâce à l’emploi de matériaux naturels et locaux comme le bois et le feutre.Un buffet de salades composées bien mis en scène apporte de la gourmandise et de la fluidité aux heures des repas tandis que les vitrines du comptoir savent proposer tout ce qu’il faut pour craquer. L’agencement des restaurants est aussi simple qu’efficace, comme l’identité visuelle épurée et élégante. Un best of des bonnes pratiques d’autant plus intéressant pour nous français que le coût du travail étant élevé en Finlande, le service a été étudié au plus près pour maintenir des prix acceptables. Le succès est là puisque l’enseigne compte déjà 8 implantations sur la ville. Toute l’info sur les meilleurs concepts du moment, c’est bento.

Read More

Tendance Shanghai Surprise : la gastronomie passe à l’Ultraviolet….

Paul Pairet est un habitué de Shanghai puisqu’il a commencé par y ouvrir en 2005 le restaurant Jade on 36 de l’hôtel Shangri La, un premier succès qu’il n’a pas hésité à remettre en cause avec la création de Mr & Mrs Bund en 2009. Un parti pris audacieux et contemporain avec un cœur français et pas mal de créativité autour qui lui a apporté une nouvelle consécration, et de beaux résultats puisqu’un samedi soir moyen lui permet de réaliser 300 couverts. L’événement 2013 c’est Ultraviolet, le « projet de sa vie », un opéra culinaire et multimédia qui se joue chaque soir pour 10 convives. Paul Pairet a beaucoup étudié la façon la nourriture peut déclencher des émotions et devenir ainsi « une porte vers l’esprit ». La salle, type board meeting avec fauteuils en cuir réglables et inclinables, est équipée de 7 projecteurs haute résolution & de 36 enceintes. A peine installés, les clients sont immergés dans les images à 360° et le son, conçus pour exalter les saveurs proposées : chacun des 22 plats est ainsi proposé comme une vignette polysensorielle et vous emmène plus loin dans le voyage… Le homard est servi avec un consommé d’eau de mer et une mousse de yuzu au milieu des vagues qui s’écrasent. La « boule de neige du Mont Blanc » sent la fleur d’oranger et le yaourt de l’enfance: les murs prennent une couleur bleu glacier, les serveurs apportent une miniature de paysage enneigé sous un dôme de cristal qu’il soulèvent et la musique des Pink Floyd explose. Chaque diner est numéroté, sold out & coûte environ 300€. Une préfiguration du restaurant de demain ?

Read More

Do you Cronut ?

Cronut = croissant + doughnut ! Inventé à New York par le chef Dominique Ansel, le cronut a pris envol: certains y voient déjà le nouveau cupcake….

Erable Citron ou Figue Mascarpone ?

En Mai, quand le Cronut a officiellement été inventé, la pâte feuilletée était frite comme un dougnut, garnie avec une crème à la vanille de Tahiti, glacée de rose et finie au sucre cristal rosé. Depuis, chaque mois, le parfum change: en  juin la vedette était érable citron, en septembre figue-mascarpone et en octobre pomme-crème fraîche.Un délice à $5,00 pièce ce qui n’est pas cher payé car le chef a visiblement passé des heures et testé des dizaines de recettes pour mettre au point ce cronut très innovant. Le plus dur reste d’en goûter un … Dès l’ouverture la queue se forme: L’afflux est tel que l’établissement a dû limiter l’achat du cronut à deux pièces par personne !

Un petit Duffin ou un gros Crullant ?

Ce succès fulgurant suscite déjà de solides appétits : à Los Angeles, la Semi Sweet Bakery va lancer dans les prochains jours un Crullant : le croissant est cuit & non pas frit et glacé, non fourré … la Même le géant Starbucks s’y colle au Royaume Uni avec le Duffin, un mélange de doughnut (le fameux beignet américain) et de muffin… Uniquement disponible  là bas, le duffin est fabriqué à partir d’une pâte à la canelle puis fourré à la confiture et roulé dans le sucre. Les avis sont partagés…

Et les couteaux affutés : une boulangerie londonienne Bea’s Bakery affirme avoir inventé la recette il y a deux ans. Ce seraient les clients qui auraient eux-même baptisé ainsi son gâteau vedette. Sur Twitter les esprits s’agitent et on parle d’un #duffingate…

Et les couteaux affutés : une boulangerie londonienne Bea’s Bakery affirme avoir inventé la recette il y a deux ans. Ce seraient les clients qui auraient eux-même baptisé ainsi son gâteau vedette. Sur Twitter les esprits s’agitent et on parle d’un #duffingate…

Read More