Que garder de 2014 ? Quelques campagnes marketing plutôt inspirantes sur la planète food…

Au Brésil, la chaîne Giraffas a proposé à l’occasion de la coupe du monde de football des sets de table terrain de foot. Aux extrémités, les clients déposaient leur smartphones qui devenaient grâce à une applis des cages de gardiens de but. En Australie, McDo a fait tourner sur le pays un pop up restaurant en forme de lunch box géante avec distribution d’échantillons pour promouvoir son nouveau sandwich au steak. Encore un pop up à Calgary au Canada pour la chaîne de coffee shop Tim Horton qui a reconstitué dans un des maisons du voisinage un vrai restaurant pour enfoncer sa promesse: “chez Tim Horton, on est comme à la maison”.

Read More

Tendances 2015 : vous en reprendrez bien un peu ?

Tendances from New York avec Baum + Whiteman

L’agence d’architecture qui a contribué à inventer le food court a elle aussi mijoté quelques inspirations à ne pas prendre à la légère… La première & la plus structurante pour eux c’est bien l’avènement de l’ère digitale. Les sorciers de l’informatique créent chaque jour des applis, des tablettes, des programmes qui réinventent l’interface entre le client et le restaurant. Commande facilitée, contenu pertinent on demand, reconnaissance, personnalisation facilitée, paiement on the spot, jeux pour agrémenter l’attente, réorientation du serveur sur la vente additionnelle, précommandes à la carte… les possibilités sont multiples et vont impacter pour longtemps l’accueil et le service: autant commencer tout de suite !

Read More

Wasabi pimente New York après Londres

Un must de notre trends tour Londres 6 & 7 novembre 2014. Pour plus d’info, contactez nous ! La très jolie et aboutie Wasabi, largement présente dans les rues de Londres, ne manque pas d’ambition, et elle aurait probablement tort. C’est en effet au cœur de Times Square à New York que la petite entreprise de quarante établissements a ouvert sa dernière implantation américaine, et l’atterrissage se passe visiblement plutôt bien. La Grande idée de Wasabi est toute mini : elle vous permet tout simplement de choisir vos sushis à la pièce. 

Read More

Bento spotte PHO pour Zepros

Superbe petite chaîne britannique spottée par bento pour Zepros La très jolie chaîne britannique Pho, dédiée à la cuisine des rues vietnamiennes, vient d’annoncer l’ouverture de son 12e restaurant au Royaume-Uni, au sein du prestigieux centre commercial de One New Change. La City pourra désormais déguster, outre ses fameux Pho, des noodles et des goi – salades locales à la mangue, papaye ou  tige de lotus- préparées par de vrais chefs vietnamiens. Créée en 2005 par une famille, Pho s’est rapidement imposée grâce à un excellent rapport qualité prix puisqu’un pho à 8 ou 9 £ constitue un plat complet équilibré et réconfortant. *Réalisé en partenariat avec Anne-Claire Paré, créatrice de l’agence Bento qui analyse depuis 2002 l’univers de la restauration commerciale à travers le monde. Retrouvez son observatoire sur www.bento.fr http://www.zepros.fr/snackfoods/actualites/18766/Pho-se-deploie-sur-la-City.html

Re-Up recycle tout à Pékin avec talent

Article écrit pour l’hôtellerie restauration Un café qui pratique le recyclage à grande échelle tire parti du retournement des mentalités chinoises …   Des vertus devenues exemplaires Avec la « crise », toute relative, s’est opérée au sein de l’Empire du Milieu une remise en cause du luxe trop ostentatoire et du gaspillage trop avéré. Après s’être régalés de marques rutilantes, les riches chinois s’ouvrent après aux notions de savoir faire, de local et de qualité, et sont plus sensibles aux dangers que représente la consommation effrénée à grande échelle. Création de l’agence de design « Spoonful of Sugar », le café de style artisanal Re-Up est symptomatique de ce début de changement des mentalités.

Read More

Inspiresto New York: La Centrifoodeuse !

Notre cahier de tendances & Notre Live Tour vont passer en revue plusieurs aspects marquants de l’offre restauration de la ville.

La Centrifoodeuse c’est quoi ?

Comment New York accueille, acclimate et réinvente les cuisines et traditions culinaires du monde entier. Au menu: la world food, les cuisines qui gagnent & comment elles sont réinterprétées par les acteurs locaux. Bento analyse les influences les plus marquantes du moment et la manière dont elles sont déclinées du fast food au gastro. La cuisine coréenne reste une valeur sûre avec l’empire monté par David Chang tandis que l’italienne retrouve une séduction redoutablement efficace : Eataly ayant ouvert la voie d’une gastronomie urbaine aussi sophistiquée que décontractée, les opérateurs revisitent pizzerias et trattorias avec audace & savoir faire.Le grand vent nordique continue de souffler des envies d’ingrédients sauvages & de préparations minimalistes tandis que notre bonne vieille french cuisine façon bistrot & brasserie retrouve décidément des couleurs, célébrées par des lieux carrément tendance qui font le choix assumé de la simplicité. Le tacos et la cuisine mexicaine montent en gamme et signent désormais une multitude de prestations, du burrito à emporter à la gastronomie la plus évoluée. Une mine d’enseignements sur un registre culinaire nouveau pour nous mais marketé à l’extrême par des restaurateurs en pointe… Un monde foisonnant d’idées où les concepts les plus incroyables sont mis en scène en grand format, mais tout en rigueur et en efficacité.

PLus d’infos & un extrait : http://bento.fr/bento_inspireto_ny.pdf

Read More

Dance avec les noodles : La chaîne chinoise Hai Di Lao arrive aux Etats Unis

Hai Di Lao est une chaîne de ‘hot pot’, les fondues très populaires en Asie, mais son service est unique : les serveurs dansent avec des nouilles de 3 mètres…

La Rolls de la fondue

Avec 75 établissements en Asie, Hai di Lao est la Rolls de la fondue avec une offre travaillée au millimètre. L’attente souvent nécessaire pour avoir une table –plus d’une heure est fréquent- se fait dans un salon réservé avec bar à snacks à volonté, terminaux internet, jeux vidéos et même une manucure express pour les ladies.A table, les clients sont revêtus d’un large tablier et plongent les ingrédients de leur choix dans une marmite commune avant de les assaisonner des multiples sauces qui leur sont proposées. Pour compléter ce parcours client déjà haut en couleurs, la fameuse « danse des nouilles » imitée de celle des gymnastes avec leur bâton est effectuée plusieurs fois par soir par un personnel aux capacités plutôt athlétiques, en alternance avec des mimes plus traditionnels. L’entraînement dure 4 à 6 mois avant de pouvoir mettre le feu à la salle !

L’ouverture aux Etats Unis

Après avoir réussi son atterrissage à Singapour en 2012, Hai di Lao a annoncé vouloir implanter son premier restaurant à Los Angeles. Quelques adaptations seront bien sûr nécessaires comme l’adoption de chaudrons individuels plus occidentaux, ou l’abandon de la manucure qui aura du mal à passer avec les services d’hygiène locaux mais Hai di Lao va marcher dans les traces des grands… Yum Brands, l’actionnaire de référence de Kentucky Fried Chicken a acquis en 2011 la mini-chaîne de fondues Little Sheep qui compte déjà une douzaine d’implantations américaines dans des quartiers à majorité asiatique.

Après avoir réussi son atterrissage à Singapour en 2012, Hai di Lao a annoncé vouloir implanter son premier restaurant à Los Angeles. Quelques adaptations seront bien sûr nécessaires comme l’adoption de chaudrons individuels plus occidentaux, ou l’abandon de la manucure qui aura du mal à passer avec les services d’hygiène locaux mais Hai di Lao va marcher dans les traces des grands… Yum Brands, l’actionnaire de référence de Kentucky Fried Chicken a acquis en 2011 la mini-chaîne de fondues Little Sheep qui compte déjà une douzaine d’implantations américaines dans des quartiers à majorité asiatique.

Read More

Tendance Shanghai Surprise : la gastronomie passe à l’Ultraviolet….

Paul Pairet est un habitué de Shanghai puisqu’il a commencé par y ouvrir en 2005 le restaurant Jade on 36 de l’hôtel Shangri La, un premier succès qu’il n’a pas hésité à remettre en cause avec la création de Mr & Mrs Bund en 2009. Un parti pris audacieux et contemporain avec un cœur français et pas mal de créativité autour qui lui a apporté une nouvelle consécration, et de beaux résultats puisqu’un samedi soir moyen lui permet de réaliser 300 couverts. L’événement 2013 c’est Ultraviolet, le « projet de sa vie », un opéra culinaire et multimédia qui se joue chaque soir pour 10 convives. Paul Pairet a beaucoup étudié la façon la nourriture peut déclencher des émotions et devenir ainsi « une porte vers l’esprit ». La salle, type board meeting avec fauteuils en cuir réglables et inclinables, est équipée de 7 projecteurs haute résolution & de 36 enceintes. A peine installés, les clients sont immergés dans les images à 360° et le son, conçus pour exalter les saveurs proposées : chacun des 22 plats est ainsi proposé comme une vignette polysensorielle et vous emmène plus loin dans le voyage… Le homard est servi avec un consommé d’eau de mer et une mousse de yuzu au milieu des vagues qui s’écrasent. La « boule de neige du Mont Blanc » sent la fleur d’oranger et le yaourt de l’enfance: les murs prennent une couleur bleu glacier, les serveurs apportent une miniature de paysage enneigé sous un dôme de cristal qu’il soulèvent et la musique des Pink Floyd explose. Chaque diner est numéroté, sold out & coûte environ 300€. Une préfiguration du restaurant de demain ?

Read More

ITSU, Le sushi qui veut mettre les bouchées doubles…

La jolie chaîne britannique d’inspiration asiatique créée en 1997 par Julian Metcalfe, le fondateur de Prêt à Manger, serait prête à conquérir le monde…

Dans les traces de Prêt à Manger

Après avoir revendu « Prêt » au fonds d’investissement Bridgepoint en 2008 pour la bagatelle de 407M€,  Julian Metcalfe entend désormais donner à sa petite création asiatique toutes ses chances de succès. L’année dernière, Itsu a été lancée en grande distribution sous la marque “Itsu Grocery” avec des thés glacés chez le distributeur Waitrose ou des soupes miso chez Sainsbury’s.Forte de ses 42 emplacements à Londres, Itsu annonce un développement soutenu avec 20 nouveaux points de vente sur la capitale, mais aussi un début d’aventure en province avec une ouverture programmée à Oxford. Une expansion internationale serait même à l’ordre du jour…

Un beautiful concept

La promesse d’Itsu est claire : « Eat Beautiful ». A la carte, 62 plats forts en goût mais pas en calories: des salades aussi bonnes que belles à regarder, les légumes croquants, des plats chauds à base de riz brun & de nouilles, des soupes légères, des bento ‘low carb’, les sushis qui ont fait la réputation de l’enseigne, des sauces sans mayonnaise et des yaourts glacés à 0% de matières grasses… Itsu sait parfaitement utiliser les techniques culinaires asiatiques pour inventer des recettes aussi légères que satisfaisantes pour le palais : un savoir faire qui devrait en effet pourvoir s’exporter. La communication elle aussi est légère et piquante : pour parler le même langage que sa cible bien sûr très féminine, Itsu fait chaque soir les soldes. Dès que la cloche sonne une demi-heure avant la fermeture, les boxes Itsu sont soldées à -50%.

La promesse d’Itsu est claire : « Eat Beautiful ». A la carte, 62 plats forts en goût mais pas en calories: des salades aussi bonnes que belles à regarder, les légumes croquants, des plats chauds à base de riz brun & de nouilles, des soupes légères, des bento ‘low carb’, les sushis qui ont fait la réputation de l’enseigne, des sauces sans mayonnaise et des yaourts glacés à 0% de matières grasses… Itsu sait parfaitement utiliser les techniques culinaires asiatiques pour inventer des recettes aussi légères que satisfaisantes pour le palais : un savoir faire qui devrait en effet pourvoir s’exporter. La communication elle aussi est légère et piquante : pour parler le même langage que sa cible bien sûr très féminine, Itsu fait chaque soir les soldes. Dès que la cloche sonne une demi-heure avant la fermeture, les boxes Itsu sont soldées à -50%.

Read More

Tanita Shokudo au Japon: Food & Idées

Nourriture 100% diététiquement correcte, bien expliquée et bien scénarisée, c’est la bonne idée imaginée par le groupe Tanita corp, un des fabricants de balances de référence de l’archipel qui prend la santé très au sérieux…

De la cantine au concept grand public

Testé dans un premier temps au sein de leur propre cantine, le concept permet grâce à une balance installée sur chaque table de mesurer avec précision ce que l’on ingère, tout en s’assurant que son temps de consommation est bien conforme à l’optimum soit environ 20 minutes.Des diététiciens sont également à la disposition des convives pour apporter toute information ou consultation complémentaire. Copie conforme de la cantine originelle, la création a remporté un tel succès qu’elle est maintenant ouverte au grand public dans le quartier chic de Manurouchi à Tokyo. Les plats servis sont tout issus des deux livres de cuisine publié par Tanita Group, de véritables hits des ventes en librairie avec des recettes à moins de 500 kcal. 2 menus sont disponibles : celui du jour ou de la semaine.

Le Japon, moins touché mais motivé

Bien que moins touché que d’autres pays par l’obésité, le Japon se distingue par une consommation alimentaire sophistiquée et une attention à la mise en scène qui expliquent la réussite de ce concept. La population parait en tous cas être devenue très sensible au discours nutritionnel car les premiers mois d’ouverture ont vu une véritable frénésie s’emparer des convives, contraints à acheter à l’avance des tickets et faire la queue pour obtenir enfin (!) une table.

Read More

Matto met une touche de folie dans la pizza à Shanghai

Matto signifie fou en italien: ce qui convient bien au projet de décoration vintage et carrément british d’une étonnante pizzeria qui vient d’ouvrir à Pudong, Shanghai…

Assises en tartan et citations victoriennes

Les assises ne sont rien moins qu’en tartan, et ce sont des corniches victoriennes qui cachent les circuits de climatisation. Les éclairages vintage apportent une touche de calme hors du temps dans une ville qui joue partout le futurisme forcené.Mais ce parti-pris rétro n’empêche pas Matto de servir les meilleures pizzas de la ville -saluées par le prix Shanghai food & drink award 2012- à peine 3 mois après son ouverture.

Un four fabriqué sur mesure à Naples

a été acheminé expressément à la demande du chef Enzo Carbone, célèbre référence locale, brique par brique, et reconstruit sur place par un artisan italien pour assurer une conduction optimale de la chaleur. Le résultat est visiblement à la hauteur des attentes, entre design décalé et pizzas succulentes, et a déjà pris toute sa place dans la métropole survoltée. A la carte, pizzas classiques ou frites, antipastis, pastas faites bien sur sur place à la main… côtoient des créations plus osées comme un burger Matto Cataposta ou une pizza au nutella.

Matto est une création du groupe JIA, qui possède plusieurs hôtels et restaurant sur la région, comme le JIA décoré par Philippe Starck et ouvert en 2004. Un troisième restaurant, Capo vient également d’ouvrir autour du steak avec le même chef cet automne.

Matto est une création du groupe JIA, qui possède plusieurs hôtels et restaurant sur la région, comme le JIA décoré par Philippe Starck et ouvert en 2004. Un troisième restaurant, Capo vient également d’ouvrir autour du steak avec le même chef cet automne.

Read More

Play Pot à Séoul joue le grand mélange des genres….

Un concept au design salué dans le monde entier ose tout: ramener l’extérieur à l’intérieur et réinventer la nourriture de rue façon luxe. Le fast food Gangnam style, ça vous tente ?

Le snack de Monsieur Toutlemonde, avec une touche de luxe

La Corée n’en finit pas de s’imposer sur la scène des tendances mondiales: après le refrain & la danse qui ont fait bouger toute la planète, la même désinvolture très étudiée se décline en restauration…Play pot est un boonsik restaurant: le boonsik c’est un terme pour désigner les snacks de rue que l’on trouve partout dans certains quartiers de Séoul., souvent servis en portions généreuses à bas prix. Ca peut être des kimbap -sushis coréens-, des noodles,  des fritures… Et la première idée de Play Pot c’est celle là: de réinventer le snack de base que tous apprécient avec une touche gourmet, mais en gardant le niveau de prix d’une chaîne de fast food classique. C’est une des grandes réussites de ce nouveau concept: jouer la référence presque nostalgique à des goûts que tout le monde apprécie, avec juste ce qu’il faut de luxe pour y apporter une vraie nouveauté.

Intérieur extérieur

La deuxième c’est d’avoir réussi à faire rentrer la rue dans le restaurant. Des bâches de toile sont tendues au plafond pour rappeler celles qui protègent les étals des rues et on y trouve les mêmes étagères remplies de sauces et de condiments. Des signaux de circulation sont apposés un peu partout et des plantes vertes posées à même le sol évoquent les arbres des rues et squares. Le restaurant de 77 mètres carrés combine Dde façon très maline bâches, peintures colorées et surfaces industrielles: il devient un espace aussi unique qu’ impactant.

La deuxième c’est d’avoir réussi à faire rentrer la rue dans le restaurant. Des bâches de toile sont tendues au plafond pour rappeler celles qui protègent les étals des rues et on y trouve les mêmes étagères remplies de sauces et de condiments. Des signaux de circulation sont apposés un peu partout et des plantes vertes posées à même le sol évoquent les arbres des rues et squares. Le restaurant de 77 mètres carrés combine Dde façon très maline bâches, peintures colorées et surfaces industrielles: il devient un espace aussi unique qu’ impactant.

Read More

L’Inde nouvelle frontière du foodservice ?

Depuis l’ouverture cet automne du premier Starbucks en Inde, une frénésie d’annonces s’est emparée des grands noms mondiaux de la restauration. Alors que la Chine ralentit, l’Inde apparait comme un nouvel eldorado…

Un lancement très évènementiel

Avec une heure d’attente au minimum pour obtenir sa précieuse boisson caféinée, les indiens ont réservé un accueil des plus chaleureux au géant américain.Le pays est déjà familier avec le concept du coffee shop: la chaîne locale aux couleurs très pop Café Coffee Day domine un marché déjà estimé à $ 230millions (172 millions d’€), alors qu’il ne s’élevait qu’à $40millions il y a 5 ans selon le cabinet indien Technopak. Mais la hype de la marque à la sirène a créé une forte excitation. Il y a quelques jours, c’était au tour de New Delhi d’accueillir son premier café avec de jolis clins d’oeil à la street food indienne.

Subway: du 0% boeuf au 100% végétarien

Subway est présent de son côté depuis près de 10 ans sur le pays et compte déjà 293 unités. La chaîne a du adapter son offre pour répondre à l’énorme classe moyenne locale – 300 millions de personnes- à 80% de religion hindouiste et ne consommant donc pas de boeuf. Aucun Subway indien ne vend donc de boeuf et un comptoir spécifique est réservé aux préparations végétariennes. Le géant du sub a poussé plus loin l’expérience en 2012 avec l’ouverture de 4 points de vente 100% végétariens. Une gamme très spécifique a du être travaillée avec des recettes plus élaborées. Un investissement qui devrait être rentabilisé assez rapidement car Subway projette aux pays des nans un développement plus que soutenu: le parc pourrait atteindre 530 unités en 2015 selon un porte-parole de l’enseigne.

Des prétendants à foison…

Récemment, c’est Burger King qui a également évoqué des perspectives indiennes… Des discussions seraient en cours avec Everstone Capital, un des plus gros fonds d’investissement spécialisé sur l’Inde. Mais les candidats se poussent au portillon: Leur grand rival sur le burger, la chaîne Wendy’s serait sur les rangs, tout autant que les britanniques Wagamama ou Ping Pong deux concepts de fast casual asiatique. On parle aussi de Vapiano, le pizza-pasta bar européen implanté récemment à paris et à Lyon ou même de Jamba Juice, le mastodonte américain du bar à jus…. De là à penser que l’Inde fait figure de nouvel eldorado…

Récemment, c’est Burger King qui a également évoqué des perspectives indiennes… Des discussions seraient en cours avec Everstone Capital, un des plus gros fonds d’investissement spécialisé sur l’Inde. Mais les candidats se poussent au portillon: Leur grand rival sur le burger, la chaîne Wendy’s serait sur les rangs, tout autant que les britanniques Wagamama ou Ping Pong deux concepts de fast casual asiatique. On parle aussi de Vapiano, le pizza-pasta bar européen implanté récemment à paris et à Lyon ou même de Jamba Juice, le mastodonte américain du bar à jus…. De là à penser que l’Inde fait figure de nouvel eldorado…

Read More

Namayaa Café, la dernière perle du fondateur de Wagamama

Connaissez-vous Alan Yau ? C’est le créateur de la célèbre chaîne Wagamama, une des premières chaînes à proposer une nourriture stylée dans un décor design à des prix accessibles. Mais Alan n’en est pas resté là….

De Wagamama à Haakkan, un monde d’innovations…

Après Wagamama, qui compte aujourd’hui plus d’une centaine d’implantations dans le monde, et a constitué une des innovations les plus marquantes des nineties, il a inventé Hasakkan dédié cette fois à la cuisine chinoise raffinée. Son décor signé Christian Liaigre alliant esthétique contemporaine et motifs chinois classiques et ses plats signature comme le canard Pékinois au caviar and et le boeuf Wagyu grillé à la sauce de soja royale ont fait le tour du monde et sont aujourd’hui disponibles à Miami, San Francisco, Mumbai….

Et le petit dernier, c’est Namayaa Café, le café Thaïlandais modern style

La carte 100% illustrée est immédiate et accessible et marie sans aucun état d’âme spécialités asiatiques et ultra-classiques burgers et césar salade. Bien que centrée sur le cuisine Thailandaise avec des spécialités comme la soupe 5 épices, le Yam Pak ou les moules au basilic Thaï, le menu s’aventure vers la Chine avec des ribs infusés au thé au jasmin inspirés par une recette de Hasakkan ou le Japon avec les sashimis. A noter également, une sélection de mini-propositions maxi-goût mini-prix top pour craquer: noix de cajou sautés au wok, des chips de banane craquantes ou baby-concombres avec leur soupe coriandre-basilic-chilis. Le décor est comme toujours très stylisé: Tabourets de bar en bambou cramoisi, ventilateurs, briques immaculées brillantes et motifs anciens passés à l’or et au rouge transportent dans un ailleurs sexy & contemporain.

Namayaa est déjà prêt pour la duplication. Le premier est à Angel et on parle du très branché Shoreditch pour le deuxième…

Namayaa est déjà prêt pour la duplication. Le premier est à Angel et on parle du très branché Shoreditch pour le deuxième…

Read More

L’Opium Parlour fait tourner à nouveau les têtes londoniennes….

Dans le texte: L’Opium Cocktail & Dim Sum Parlour…. est bien sûr situé au coeur du Chinatown londonien et rappelle l’époque où les gentlemen en mal de sensations fortes venaient sacrifier au rite de la fumerie d’opium.

Au 2ème étage, le Chinese Apothecary bar voit le barman officier sur une table d’apothicaire et proposer des cocktails aux vertus médicinales, pour développer votre “chi”, votre énergie intérieure. On peut cependant y déguster des mélanges plus classiques comme le Buddha qui rit avec gin Bombay Sapphire, triple sec, kumquats, orange sanguine & leur sirop signature aux épices chinoises et fleur d’oranger, tout autant que des alliances très décoiffantes comme le Kung Fu Fizz qui marie champagne et purée de panais (!).La mixologie y est pratiquée comme un art et peut  être partagée lors de cours de très courus. Le décor primé se décline sur 3 étages et survolte le building historique à coup de mobilier asiatique et de contrastes contemporains.

Côté food, la carte propose de revisiter les dim sum avec un twist luxe et moderne. Celà donne par exemple un toast de homard & crevettes aux graines de pavot -bien sûr- à partager, des raviolis champignons-truffe ou des desserts à la crème anglaise… aux oeufs chinois.  Ils ont été spécialement étudiés pour s’allier avec les cocktails maison et devraient permettre de découvrir des saveurs réellement inédites.

L’Opium Parlour se cache derrière une lourde porte couleur jade au 15 Gerrard street depuis le mois de décembre 2012: nul doute que cette proposition très maîtrisée ne manque de vous faire planer….

L’Opium Parlour se cache derrière une lourde porte couleur jade au 15 Gerrard street depuis le mois de décembre 2012: nul doute que cette proposition très maîtrisée ne manque de vous faire planer….

Read More