Gail Artisan Bakery décodée pour Néorestauration

GAIL ARTISAN BAKERY le sacre de la boulangerie artisanale

Concept : Gail Artisan Bakery c’est une mini chaîne de 16 boulangeries fondée à Londres en 2006 par deux consultants de McKinsey. Tom Molnar explique qu’il avait à l’époque envie d’une bonne miche de pain bien croustillante et bien artisanale et qu’il n’y en avait pas sur le marché londonien à prix accessible. Les deux compères ont alors contacté Gail Meija, qui entourée d’une équipe d’experts en pétrissage et en cuisson fournissait les restaurants gastronomiques de la ville. Cette première rencontre fondatrice, qui a prouvé que Londres pouvait aimer le pain de qualité, a donné à l’enseigne son nom: Gail Artisan Bakery. Le savoir faire boulanger « artisanal » est resté le socle de la promesse et a permis à cette belle aventure de prospérer.

Read More

Tendance Easy Luxury : le Taco Palace est arrivé !

Vous le constatez vous même, la restauration est traversée par deux mouvements contradictoires : d’un côté elle monte indéniablement en gamme, avec plus de choix, des ingrédients plus qualitatifs, des décors plus travaillés… et de l’autre la bistronomie a entraîné la gastronomie traditionnelle vers plus de spontanéité, plus d’épure avec des tables moins dressées et des salles au naturel, des parcours moins structurés qui laissent au convive la possibilité d’intervenir et de choisir… On assiste au croisement de ces deux tendances à l’émergence de nouveaux formats, qui mettent en scène des prestations simples mais minutieusement étudiées, dans des cadres exceptionnels en terme de mise en scène et de taille des points de vente. De nouveaux temples élevés à une gourmandise experte mais décontractée.De tels lieux se multiplient à New York : je vous ai déjà parlé d’Eataly ou du Gotham Market mais leur développement semble s’accélérer… Brookfield Place qui ouvre par tranche sur l’Hudson au sud de Manhattan inaugure la semaine prochaine un Hudson Eats qui va rassembler tout ce qui s’y fait de plus tendance dans un décor à la hauteur des ambitions. A proximité du Flatiron, un marché géant mexicain « Café el Presidente » accueille depuis avril une clientèle avec alimentation, café, tortilleria, taqueria, bar à jus… Les tortillas sont pressées sur place sur un poste très spectacle et seront également disponibles à la vente en variété classique mais aussi à la betterave, patate douce, yuca… On peut faire confiance aux fondateurs, qui opèrent déjà la Fonda Nolita pour en faire un succès éclatant, qu’il imaginent déjà dupliquer à Brooklyn, Chelsea ou dans l’Upper West Side.

L’insight bento : une réinvention irrésistible du food court traditionnel qui revient en centre ville avec des associations plus pointues et plus élaborées de concepts… Comment les imaginer ? Comment en être?

L’insight bento : une réinvention irrésistible du food court traditionnel qui revient en centre ville avec des associations plus pointues et plus élaborées de concepts… Comment les imaginer ? Comment en être?

Read More

Faire du trendy avec du vieux: le renouveau du bagel à NYC

Tendance Faire du Neuf avec du Vieux: le bagel parvient à surprendre New York…

Après sa création en Europe de l’Est – l’allusion la plus ancienne remonte à 1610 à Cracovie- le petit pain rond troué au levain naturel cuit à l’eau puis au four a rencontré ses plus grands fans en Amérique du Nord, qu’il a découverte dans les bagages des émigrés juifs ashkénazes, comme d’ailleurs le pastrami et le cheese cake. Depuis, le bagel est principalement associé à deux villes : New York et Montréal, qui ont su particulièrement bien l’acclimater et le décliner. Mais de subtiles différences séparent les productions des deux métropoles… Une opportunité pour innover pour tout entrepreneur qui se respecte ! Manhattan a donc été renversée, c’est peu de le dire, on parle même de cronut-bis, en avril par l’ouverture d’une boutique à bagels « à la montréalaise », Black Seed, qui ne fait pas les choses exactement comme tout le monde, mais le fait irrésistiblement bien… Situé à proximité du Lower East Side, un véritable incubateur à pépites foodie, le concept met impeccablement en scène la cuisson, puis la fabrication réalisée par deux jeunes femmes sur un énorme comptoir en marbre.La dizaine d’employés s’affaire à étaler la pâte, la former en anneaux, la bouillir, la cuire, la garnir & la servir. Un vrai spectacle millimétré pour les sens, qui explique davantage l’incroyable succès de Black Seed qui démarre sur les chapeaux de roues, que les différences ténues entre les deux types de bagels. Le canadien serait plus petit, avec un trou plus grand, un peu moins dense et doré de manière plus aléatoire…

L’insight bento : l’innovation est souvent plus au coin de la rue qu’à l’autre bout de la planète… Il faut savoir identifier les subtils décalages qui créent les opportunités. Si vous manquez de recul, nous sommes là pour vous aider.

L’insight bento : l’innovation est souvent plus au coin de la rue qu’à l’autre bout de la planète… Il faut savoir identifier les subtils décalages qui créent les opportunités. Si vous manquez de recul, nous sommes là pour vous aider.

Read More

Le paradis entre 2 tranches de pain…..

Tendance Cuisine Portable : tout un monde entre deux tranches de pain c’est à New York bien sûr…

Ils n’ont peut être pas TOUT essayé mais il faut reconnaître qu’ils ont fait quelques efforts… La jolie enseigne ‘wichcraft, créée sous la houlette du célèbre chef Tom Collichio (et de son restaurant Craft, jolie déclinaison de nom également) compte désormais 15 emplacements sur la ville et est un exemple séduisant de restauration simple twistée avec talent grâce à l’apport créatif d’un chef. Ses créations en séries limitées pour la saison : une épaule de porc rôtie aux 5 parfums chinois avec tartinade poire-beurre d’amande, concassée de choux de Bruxelles sur pain Ciabatta, un poulet rôti au pesto, mozarella fraîche & confit de poivron rouge sur pain blanc toasté ou encore les fameux « œufs ranchero », un grand classique de la cuisine américaine servis avec purée de haricots noirs, avocat, fromage frais et crème de chili, aussi sur Ciabatta.Tout çà entre 8 et 10$ et servi exclusivement certains jours de la semaine, comme le plat du jour de nos restaurants… Au pays du repas nomade avalé en marchant ou entre deux rendez vous, c’est toute une gastronomie qui s’est imaginée autour du sacro-saint pain : les boulangeries y sont de vraies sources d’inspiration entre décor, emballages, scénarisation, recettes, ingrédients…

Read More

New York Sucré, une mine d’idées…

Tendance Sugar-Addict : Le plus dur c’est de revenir…

Dominique Ansel, le créateur du cronut qu’on ne présente plus, à l’origine d’une incroyable folie alimentaire en 2013, remet le couvert avec un “Milk & Cookie Shot”, un shot de lait dans un cookie aux pépites de chocolat hautement mangeable. Il utilise du lait de ferme, bio, infusé à la vanille et versé ensuite dans un « gobelet de cookie » à la pâte très aérée mais recouverte d’une fine couche de chocolat noir pour en garantir l’étanchéité.Un nouveau geste, un rituel de dégustation biphasé inédit, et une référence nostalgique au goûter des écoliers américains… Sur le même thème, nous avons aussi en magasin le cookie servi en poêlon brûlant associé au verre de lait glacé. Que de possibilités lorsque l’on veut innover ! Notre tendance « Véritage –Vintage & Héritage »  présente une revue assez touffue de tous ces formats incroyablement inventifs qui foisonnent autour de la petite pause sucrée : doughnuts revisités après sa grande renaissance des années 1990, glaciers laboratoires qui explorent tous les possibles entre tradition réinventée ou grand bond dans l’inconnu en passant par l’acclimatation des saveurs du monde, hybrides comme le cragel -croissant+bagel-, le brookie -Brownie+ cookie-, le duffin –doughnut + muffin- ou encore temples du chocolat comme notre dernière découverte, Fine & Raw à Brooklyn. En voici qui savent ce que mettre en scène veut dire …

Read More

Hotels fous de food à New York…

Tendance Hotels Fous de Food : plein les yeux !

Nous y consacrons une bonne partie de notre cahier de tendances Inspiresto New York car les acteurs hôteliers ne sont pas en reste pour imaginer les offres de demain. Le nouveau concept Herb N’Kitchen de Hilton est en passe de gagner son pari de réinventer le room service en associant libre service, produits de haute qualité à pédigrée, environnement soigneusement designé pour véhiculer les codes haut de gamme qui crédibilisent la prestation, et bien sûr la personnalisation si vitale aujourd’hui. Un petit marché de luxe qui révolutionne la prestation souvent limitée, souvent lente et complexe à servir du room service classique.Côté économie, le restaurant éphémère Pop@pod a ouvert ses portes à l’hôtel Pod 51 et devient une destination à part entière avec une promesse de gastropub accessible entre bières artisanales, burgers signés, et décor industriel : Simplicité rime ici avec convivialité. Les hipsters New yorkais se précipitent pendant ce temps chez Narcissa, le temple du légume qui fait courir la ville au Standard East Village pour déguster la production de la propre ferme d’André Balazs, le fondateur de l’enseigne Standard Hotels, préparée par un des chefs les plus talentueux de la grosse pomme…

Pour plus d’info ou commander le cahier Inspiresto New York http://www.bento.fr/

Read More

Patka célèbre l’union des cuisines péruvienne & japonaise à Barcelone

Sous la houlette des incontournables Frères Adria, Patka ou « union » en péruvien opte pour un design aussi travaillé que son assiette

Un design brillant & signature

Installé dans les murs d’un ancien petit restaurant de quartier, Patka gagne en force et en structure ce qu’il cède en majesté. Tout en longueur, l’espace est ponctué par un bar à sakés -japonais- et piscos – péruviens-. Au centre, le bar à sushis trône en majesté tandis qu’au fond, une cuisine comme un cube lumineux laisse apercevoir la préparation. L’union des deux univers culinaires est célébrée avec talent avec un mobilier et un aménagement à la rigueur toute japonaise réveillée par des effets de tissages multicolores qui évoquent les couleurs de l’artisanat péruvien.

Il vient de remporter le grand prix Frame du meilleur décor de restaurant de l’année dans le monde

Le boom de la cuisine Nikkei

Le projet associe les deux frères Adria, Ferran et Albert, heureux concepteurs de Tickets & 41° dont il se situe à proximité. Il veut mettre à l’honneur la gastronomie Nikkei, une fusion de la cuisine japonaise, avec les saveurs, ingrédients & traditions péruviennes qui date du XIXème siècle, lorsque les japonais sont venus au Pérou pour travailler dans l’industrie sucrière. Cette cuisine qui allie créativité, ouverture et tradition est très en vogue: à Londres, Chotto Matte a ouvert en 2013 avec la même proposition sous la houlette d’un des grands restaurateurs locaux, Kurt Zdesar, passé par Nobu, l’un de ses premiers promoteurs. Les mots clefs en sont produits crus, cuissons courtes ou à la vapeur, gingembre, miso, poissons, piments, tomates, maïs, pomme de terre… Deux menus à 90€ et 120€ avec une association de sakés sont proposés chez Patka pour en découvrir toutes les dimensions.

Read More

Burger & Homard à Londres, un mariage qui fonctionne …

Après 5 implantations à Londres, Burger & Lobster, un des fleurons du groupe russe The Goodman Group va bientôt ouvrir son adresse new yorkaise…

Un concept très russe

Mikhail Zelman, un des dirigeants du groupe, est fermement convaincu de l’intérêt des restaurants « mono-maniaques », qui pour lui sont originaires de Russie. C’est pour lui le meilleur moyen de faire des économies à tous les stades, de la conception du restaurant, de l’achat du matériel de cuisine à celui des matières premières en passant par la formation des serveurs, pour proposer au client un rapport qualité prix incomparable.C’est pourquoi après avoir ouvert en 2008 à Londres le premier Goodman, spécialisé sur le steak, il est très optimiste sur l’avenir de son dernier concept Burger & Lobster, qui rencontre d’ailleurs un vrai succès auprès des londoniens. « C’est grâce à ce type de restaurant que les londoniens peuvent s’offrir des aliments fins tous les jours ».

Une imparable simplicité

Le concept fait dans le simple : pas de réservation, ce qui explique les parfois longues queues qui patientent devant les restaurants. La carte bar, vins & cocktails est aussi longue que celle des plats est courte : cocktails, vins, bar à téquilas, whiskies, gins… sont particulièrement mis en valeur tandis que l’offre alimentaire se réduit à des burgers, du homard et des rolls au homard, le tout servi avec des frites. Un parti pris presque stalinien qui ne décourage pas les clients : la 5ème implantation vient d’ouvrir au sein du très chic grand magasin de Knightsbridge, Harvey Nichols. Un art consommé du luxe informel qui fait mouche jusque dans le mode de service des plats qui associe finger food et saucière à l’anglaise….

Article écrit & paru dans l’hôtelllerie restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2014-01/Burger-Lobster-un-mariage-reussi.htm

Article écrit & paru dans l’hôtelllerie restauration http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2014-01/Burger-Lobster-un-mariage-reussi.htm

Read More

NEW YORK T’ES QUI TACO ? Le Taco au firmament du branché…

Identifiées par le cabinet Baum + Whiteman, un cabinet d’architecture aux analyses très respectées qui crée des restaurants partout dans le monde…

Le grand retour de la dégustation

Ce n’est pas la crise pour tout le monde et ces dernières années ont vu se multiplier des menus dégustation très haut de gamme comme à la fameuse French Laundry de Peter Keller en Californie avec une proposition à $270, et un supplément de $175 pour les pâtes à la truffe blanche. Même le branché Roberta à Brooklyn plutôt spécialisé sur la pizza artisanale a ouvert sa salle à manger privée avec son menu à $195.00. A ce prix là, tout un décorum très étudié est mis en place. En 2014, on prévoit le développement de ces offres en restauration moins élitiste, voire sur les chaînes.

Le poulet s’anoblit

Un des ouvertures new yorkaises remarquées ces dernières semaines, c’est la Rôtisserie Georgette qui célèbre le « poulet rôti » ou la « poule de luxe » avec volaille label rouge. Un poulet à partager très valorisé que l’on retrouve chez de nombreux chefs à travers les Etats Unis avec des recettes plus ou moins élaborées. Ludo Lefebvre, le fameux chef français qui a développé le concept de pop up restaurant, vient lui aussi d’y consacrer son nouveau lieu, LudoBird à Los Angeles.

Au revoir les Food Courts, bienvenue aux Food Halls

Les bon vieux food courts de galeries commerciales avec toujours les mêmes enseignes devraient laisser la place aux food halls, espaces qui associent au sein d’un même lieu scénarisé fabrication, vente et dégustation de denrées à l’esprit artisanal. La référence : Eataly.

Les boissons ça pétille

2014 devrait être une année liquide entre Starbucks qui s’intéresse décidément de plus en plus au thé et vient d’inaugurer à New York un prototype de bar à thé très calibré à sa marque Teavana, les sodas artisanaux et signature préparés sur place avec moult sirops artisanaux, infusions locales ou autres saveurs riches en histoire, ou les jus pressés à froid encore très citadins mais soutenus par une forte demande client pour des boissons fraîches, saines, agréables au goût et riches en bénéfices.

Le vert c’est clair

Vert c’est la couleur du dollar et ce n’est pas un hasard car de plus en plus d’intervenants misent sur les concepts santé & nature. Veggie Grill compte 20 restaurants avec un énorme menu végétarien, Freshii la canadienne est désormais présente dans 8 pays avec une offre centrée sur la fraîcheur et les légumes à personnaliser selon ses envies, Tender Greens en Californie promet une cuisine « farm to fork », de la ferme à la fourchette….

Du food truck au monomaniaque

Tirés par le phénomène des food trucks, forcément spécialisés, les restaurant mono-produits retrouvent l’intérêt du public : Houmous addicts, Nutellamaniaques, accros de la gaufre ou de la frite, dingues du yaourt grec … 2014 réserve de belles surprises !

Méditerranée Grand Sud Est

Oubliez l’Espagne ou la Grèce ; les nouvelles sources d’inspiration viennent de Tunisie, Irak, Syrie, Turquie, Iran… Le livre du célèbre traiteur britannique Ottolenghi « Jérusalem » s’arrache. Au delà du falafel et du houmous on annonce une harissa revue à la sauce Yéménite, des incroyables dip d’Alep ou le freekeh, un nouveau quinoa vert….

Article écrit pour l’Hotellerie Restauration

http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2013-12/Les-tendances-americaines-dans-la-restauration-pour-2014.htm

Read More

Tendance EATALY : New York Chicago Boston Paris ?

Incontournable de la visite new yorkaise, Eataly est le géant de tout : de la gastronomie italienne bonne conscience, du shopping dégustation qu’il a su réinventer comme personne auparavant, du merchandising à 360° qui présente harmonieusement le cheap et le very chic… Indispensable ! Parce qu’Eataly n’en finit pas de se réinventer, l’ouverture prévue à Chicago fin novembre est à suivre de près : on y annonce un vrai restaurant avec service à table, une osteria très chic mais aussi un bar à Nutella qui permettra de déguster la fameuse pâte à tartiner sur une multitude de petites choses. On parle également d’un « vegetable butcher » qui pourrait vous préparer –gratuitement- vos légumes comme vous les souhaitez…Un concept où l’on peut se régaler tout autant d’une part de pizza à $2 ou d’un vinaigre balsamique à $250, ça vaut le déplacement et c’est riche d’enseignements. Après Chicago Eataly serait attendu semble-t-il à Boston et on parle avec insistance de Paris… Raison de plus pour s’y préparer.

Read More

Do you Cronut ?

Cronut = croissant + doughnut ! Inventé à New York par le chef Dominique Ansel, le cronut a pris envol: certains y voient déjà le nouveau cupcake….

Erable Citron ou Figue Mascarpone ?

En Mai, quand le Cronut a officiellement été inventé, la pâte feuilletée était frite comme un dougnut, garnie avec une crème à la vanille de Tahiti, glacée de rose et finie au sucre cristal rosé. Depuis, chaque mois, le parfum change: en  juin la vedette était érable citron, en septembre figue-mascarpone et en octobre pomme-crème fraîche.Un délice à $5,00 pièce ce qui n’est pas cher payé car le chef a visiblement passé des heures et testé des dizaines de recettes pour mettre au point ce cronut très innovant. Le plus dur reste d’en goûter un … Dès l’ouverture la queue se forme: L’afflux est tel que l’établissement a dû limiter l’achat du cronut à deux pièces par personne !

Un petit Duffin ou un gros Crullant ?

Ce succès fulgurant suscite déjà de solides appétits : à Los Angeles, la Semi Sweet Bakery va lancer dans les prochains jours un Crullant : le croissant est cuit & non pas frit et glacé, non fourré … la Même le géant Starbucks s’y colle au Royaume Uni avec le Duffin, un mélange de doughnut (le fameux beignet américain) et de muffin… Uniquement disponible  là bas, le duffin est fabriqué à partir d’une pâte à la canelle puis fourré à la confiture et roulé dans le sucre. Les avis sont partagés…

Et les couteaux affutés : une boulangerie londonienne Bea’s Bakery affirme avoir inventé la recette il y a deux ans. Ce seraient les clients qui auraient eux-même baptisé ainsi son gâteau vedette. Sur Twitter les esprits s’agitent et on parle d’un #duffingate…

Et les couteaux affutés : une boulangerie londonienne Bea’s Bakery affirme avoir inventé la recette il y a deux ans. Ce seraient les clients qui auraient eux-même baptisé ainsi son gâteau vedette. Sur Twitter les esprits s’agitent et on parle d’un #duffingate…

Read More

Le crash du cupcake …

Sortez vos mouchoirs, videz vos frigos, révisez vos commandes: le cupcake crash est arrivé ! Alors que les boutiques ont continué à fleurir aux Etats Unis ces dernières années, des plus “gourmet” aux plus invraisemblables, les chaînes sont entrées en période de turbulence. La plus emblématique, Crumbs Bake Shop compte désormais 67 magasins mais ses ventes ne s’élèveraient qu’à 57 Millions $ au lieu des 73 annoncés. Le résultat ne s’est pas fait attendre : l’action s’échange désormais à $1,70 contre plus de $13 en 2011.

Read More

Play Pot à Séoul joue le grand mélange des genres….

Un concept au design salué dans le monde entier ose tout: ramener l’extérieur à l’intérieur et réinventer la nourriture de rue façon luxe. Le fast food Gangnam style, ça vous tente ?

Le snack de Monsieur Toutlemonde, avec une touche de luxe

La Corée n’en finit pas de s’imposer sur la scène des tendances mondiales: après le refrain & la danse qui ont fait bouger toute la planète, la même désinvolture très étudiée se décline en restauration…Play pot est un boonsik restaurant: le boonsik c’est un terme pour désigner les snacks de rue que l’on trouve partout dans certains quartiers de Séoul., souvent servis en portions généreuses à bas prix. Ca peut être des kimbap -sushis coréens-, des noodles,  des fritures… Et la première idée de Play Pot c’est celle là: de réinventer le snack de base que tous apprécient avec une touche gourmet, mais en gardant le niveau de prix d’une chaîne de fast food classique. C’est une des grandes réussites de ce nouveau concept: jouer la référence presque nostalgique à des goûts que tout le monde apprécie, avec juste ce qu’il faut de luxe pour y apporter une vraie nouveauté.

Intérieur extérieur

La deuxième c’est d’avoir réussi à faire rentrer la rue dans le restaurant. Des bâches de toile sont tendues au plafond pour rappeler celles qui protègent les étals des rues et on y trouve les mêmes étagères remplies de sauces et de condiments. Des signaux de circulation sont apposés un peu partout et des plantes vertes posées à même le sol évoquent les arbres des rues et squares. Le restaurant de 77 mètres carrés combine Dde façon très maline bâches, peintures colorées et surfaces industrielles: il devient un espace aussi unique qu’ impactant.

La deuxième c’est d’avoir réussi à faire rentrer la rue dans le restaurant. Des bâches de toile sont tendues au plafond pour rappeler celles qui protègent les étals des rues et on y trouve les mêmes étagères remplies de sauces et de condiments. Des signaux de circulation sont apposés un peu partout et des plantes vertes posées à même le sol évoquent les arbres des rues et squares. Le restaurant de 77 mètres carrés combine Dde façon très maline bâches, peintures colorées et surfaces industrielles: il devient un espace aussi unique qu’ impactant.

Read More

Bubbledogs : Simple, Brillant & Décoiffant !

Au sein de la famille pourtant bien représentée des bars à champagne – toujours une valeur sûre des grandes capitales occidentales- personne n’avait encore osé cet un tel mélange qui associe ce que tout le monde aime mais personne ne marie: le Champagne et les Hots Dogs !

Et c’est bien sûr à Londres, la ville qui sait pratiquer la révérence et l’irrévérence que l’on doit cette jolie invention… Bubbledogs, c’est un nom déjà irrésistible mais aussi un sens très affûté de tout ce qui marche en restauration urbaine.  Le hot dog y est comme partout facile et accessible, revisité avec ce qu’il faut de créativité pour créer l’envie: le Naked tout simple y côtoie le Trishna aux saveurs indiennes -chutney de mangue, menthe et coriandre-, le K-Dawg à la pâte de haricot et au kimchi coréen ou le José à l’avocat et aux piments.A £7.00 l’unité, il faut faire preuve de savoir faire !

Des idées pleines de légèreté

Côté bulles, on retrouve la même communication proche et facile: les champagnes -et cavas, le vin pétillant espagnol- sont classés par sensation. On peut choisir entre fruits frais, fruits mûrs, touche d’épices, frais & propre ou craie et pierre les 30 crus de petits producteurs indépendants sélectionnés avec attention.

Bubbledogs est rempli d’idées: il n’y a pas de couverts, hot dogs obligent, mais les serviettes sont gentiment rangées dans une caisse à vin en bois sous la table; aux toilettes sont affichés d’anciens menus de restaurants londoniens célèbres comme le Fat Duck ou le Gavroche…

Résultat: le Bubbledogs est “packed”, plein à craquer de britanniques avides de nouveauté, que la durée de consommation limitée ne parvient pas à décourager.

Bubbledogs est à Fitzrovia, 70 Charlotte Street, London W1. www.bubbledogs.co.uk

Bubbledogs est à Fitzrovia, 70 Charlotte Street, London W1. www.bubbledogs.co.uk

Read More

Stars, Santé & Succès au menu de Hitzberger, Fast Food naturel en Suisse

Créée par le chef suisse doublement étoilé Eduard Hitzberger il y a 3 ans, cette enseigne suisse démontre qu’il est possible de réussir en “fast luxe”: fast food signé par un chef distingué au Michelin

Aujourd’hui la marque compte 6 implantations à Bâle, Berne et Zurich. La star des ventes c’est la catégorie wraps tout frais “de la santé généreuse et nomade”, mais on y trouve aussi des sandwiches, des soupes, salades, jus de fruits et smoothies ainsi que quelques curries.  Hitzberger parie clairement sur l’engouement croissant des consommateurs pour la santé: ingrédients stars, choix de la taille de portion, allégations nutritionnelles sont au rendez vous. Le concept sait cependant s’adapter avec une large offre traiteur et un point de vente mobile.

Côté infrastructures, chaque restaurant compte en moyenne 60 places dans un décor très accueillant à base de papier peint et luminaires colorés, de coussins, et de bois clair pour le plancher et les assises. Tout est fabriqué à partir de matériaux végétaux et donc compostable, des emballages pour le take away aux pailles et couverts. L’électricité est également “verte”.

Le take away génère 40% du chiffre d’affaires et la dépense moyenne par client se situe entre CHF13 à 15 – 10.70 à 12.40 €. Une solution visiblement très performante pour ceux qui cherchent à se régaler en toute bonne conscience. Le 7ème restaurant vient d’ouvrir à proximité de Bâle dans un magasin d’ameublement, première expérience de shop in shop. La prochaine étape : la franchise, en recherche active pour l’Allemagne et l’Autriche.

www.hitzberger.ch

www.hitzberger.ch

Read More